Jose Mourinho portrait 03 2011
L'entraîneur du Real Madrid José Mourinho | AFP - PIERRE-PHILIPPE MARCOU

Mourinho vu par Mourinho

Publié le , modifié le

Dans une interview fleuve accordée à l'Equipe, l'entraîneur portugais José Mourinho a fait le point sur sa carrière et son personnage atypique. A la clef, pas de révélation mais quelques anecdotes où l'homme se dit lassé d'être José Mourinho, ou qu'il aurait pu entraîner le PSG après avoir été remercié par Chelsea en 2007.

Le personnage suscite autant d'intérêt que ses résultats. "The Special one", qui a su marquer de son empreinte tous les clubs qu'il a entraîné, a hérité ce lundi d'une pleine page dans les colonnes de l'Equipe. Un entretien où il explique certains de ses choix stratégiques, notamment l'évolution de ses rapports avec Karim Benzema. L'attaquant français, arrivé à l'été 2009 depuis Lyon, a longtemps été boudé par le technicien lusitanien avant de trouver sa place de titulaire début 2011. "Il a progressé parce que son entraîneur est exigeant, qu'il lui a demandé un comportement différent, à l'entraînement et sur le terrain. Et il a progressé parce qu'il s'est lui-même convaincu que s'était important." Et d'ajouter : "Karim possède quelque chose que j'aime, il est multi-fonctionnel. Certains disent que si Higuain est titulaire, Benzema ne peut pas l'être, c'est faux ! "

L'entraîneur revient ensuite sur ses réussites, comme les victoires en UEFA et Ligue des Champions de Porto (2003, 2004), mais aussi sur ses blessures avec l'épisode de Chelsea. "Le plus dur, c'a été de perdre deux demi-finales de Ligue des Champions. Quand avec un groupe qui veut plus que tout gagner la Ldc tu perds de cette façon, alors oui, c'est très douloureux" (ndlr : en 2004-2005 Chelsea est éliminé par Liverpool suite à un but non valide accordé à Luis Garcia).

"Je suis lassé d''être José Mourinho"

Depuis, l'homme a su réagir. Pas en sélection nationale anglais, qui l'avait sollicité. Pas au PSG non plus, où il avait été proche de signer, car selon lui l'Angleterre, l'Espagne et l'Italie sont des championnats "plus puissants" que la L1, mais à l'Inter Milan. En une saison, son incroyable triplé avec les Nerrazzuri a reconstruit l'image du leader charismatique imbattable.

Avec son arrivé au Real Madrid, son personnage arrogant et avide de victoires continue de passionner. Un rôle qu'il concède avoir de plus en plus de mal à tenir, dans la vie de tous les jours. "Je suis lassé d'être José Mourinho socialement. Mais je l'assume parfaitement sur le plan professionnel, parce-que c'est ma vie, parce-que j'aime entraîner des clubs très ambitieux." Au final, les gens ignorent qui est José Mourinho, et il s'en félicite : "C'est parfait. Ca veut dire que j'ai réussi mon coup. Avoir su préserver mon intimité, ça n'a pas de prix !"