Lionel Messi - Barcelone
Lionel Messi | AFP - JOSEP LAGO

Messi sauve les meubles, le Real casse la baraque

Publié le , modifié le

Un nouveau doublé de l'Argentin a permis à Barcelone de s'imposer à Saragosse (0-2) lors de la 8e journée de Liga. Leader provisoire, le Barça a dû céder sa place à un Real Madrid de gala qui a laminé le pauvre Racing Santander (6-1) avec notamment un quadruplé de Cristiano Ronaldo. Valence, qui accueille Majorque, tentera de s'accrocher au wagon de tête. En soirée, Valence s'est fait surprendre à domicile par Majorque 2-1.

Lionel Messi est un peu l'arbre qui cache la forêt en ce moment en Catalogne. Les buts de l'Argentin, déjà auteur d'un doublé mercredi en Ligue des Champions face à Copenhague (2-0), masquent le net recul dans le jeu des Blaugrana qui ne parviennent plus à reproduire le football qui a enthousiasmé l'Europe depuis quelques années. En l'absence de Xavi, mis au repos par Guardiola pour éviter une aggravation  de sa tendinite, et avec un David Villa toujours en quête de réussite, Messi a tout fait à Saragosse: donné des passes (presque) décisives (à Alves, 38e, juste  au-dessus) et marqué des buts.

Le premier intervient juste avant la pause quand, parfaitement servi par Villa, Messi garde tout son sang-froid pour tromper Doblas (0-1, 43e) d'un plat du pied tranquille. La seconde réalisation du Ballon d'Or 2009 est consécutive à un cafouillage de la défense de Saragosse qui peine à se dégager, une faute grave face à Lionel Messi. Ce dernier ne se pose pas de question et, à travers une forêt de jambes, expédie une demi-volée victorieuse du gauche qui scelle la victoire barcelonaise (0-2, 67e). Suffisant pour assurer la première place provisoire au classement, insuffisant pour se rassurer.

Ronaldo en état de grâce

Plus rien n'arrête le Real Madrid de José Mourinho. Et surtout pas le Racing Santander. La formation de l'entraîneur portugais a trouvé son rythme de croisière, avec Cristiano Ronaldo en commandant de bord. Karim Benzema, lui, écope toujours le banc de touche... Toujours barré par CR7, Higuain, Özil et Di Maria aux avant-postes, le Français, entré en fin de match, a auparavant pu assister à un véritable feu d'artifice de la part des titulaires. Se projetant à une vitesse incroyable vers l'avant, ce Real-là n'a fait qu'une bouché de son rival du soir, Ronaldo se fendant d'un fameux quadruplé au passage. Un penalty et trois réalisations quasi-identiques pour le Portugais qui a fait autant parler sa pointe de vitesse que son sens du placement pour mettre au supplice le gardien de Santander. Avec deux autres buts signés Higuain, plein de sang-froid, et d'Özil, tout en technique, le Real en est désormais à 22 buts en huit rencontres. Seul bémol, la réduction du score du Racing alors que le score était de 6-0. Mourinho le perfectionniste n'a pas dû apprécier...

Victime d'une entame de match catastrophique, Valence a été battu dans son antre par Majorque 2-1. Les Majorquins peuvent remercier leur buteur Castro, auteur d'un doublé (7e s.p. et 29e). De leur côté, les Valencians ont peiné pour réagir. Trop brouillons en attaque, ils ont affiché leur limite et cède du terrain dans la lutte pour le podium. Il ne reste plus que Villareal pour s'immiscer dans le duel entre le Real Madrid et Barcelone.Des buts de Cani (9e) et Rossi (52e) ont offert trois nouveaux points à Villarreal qui en totalise 19, un de moins que le Real et autant que le Barça (mais avec une meilleure différence de buts).

Julien Lamotte