Lionel Messi, Barça
Lionel Messi | PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP

Messi et son père mis en examen !

Publié le , modifié le

La justice espagnole a mis en examen et convoqué pour le 17 septembre le footballeur argentin et star du FC Barcelone, Lionel Messi, soupçonné avec son père de fraude fiscale, a indiqué un porte-parole du parquet provincial de Barcelone. Lionel Messi est soupçonné d'une fraude fiscale de plus de quatre millions d'euros.

L'affaire va faire grand bruit et, quelle qu'en soit l'issue, elle ne manquera pas d'écorner l'image de Lionel Messi. Le quadruple Ballon d'Or, à la carrière sans accroc extra-sportif jusque-là, s'apprête à faire face à une tourmente médiatique dont il se serait bien passé. La menace pesait depuis quelques jours, la presse ayant révélé que Lionel Messi et son père étaient dans le viseur du fisc espagnol. C'est désormais confirmé avec la convocation des deux Argentins devant le parquet de Barcelone le 17 septembre prochain. 

Cette convocation fait suite à la procédure engagée le 12 juin par le pôle  financier du parquet de Barcelone contre Messi et son père, Jorge Horacio  Messi, devant le tribunal de Gava, ville proche de Barcelone, dans le nord-est  de l'Espagne, où vit le joueur. "La juge a accepté aujourd'hui de donner suite à cette plainte et a  convoqué Messi et son père pour le 17 septembre", a déclaré jeudi à l'AFP José  Miguel Company, le porte-parole du parquet provincial. "Ils sont à présent mis en examen", a-t-il ajouté. Le parquet avait expliqué dans sa plainte qu'il soupçonnait les deux hommes  de "trois délits présumés contre le fisc (...) concernant les impôts sur le  revenu des exercices 2007, 2008 et 2009" à hauteur respectivement de 1,06  million, 1,58 million et 1,53 million d'euros.

Un système opaque

Selon les médias, la stratégie des Messi consistait à simuler la cession de ses droits d'image à des sociétés écrans situées dans des paradis fiscaux (Belize et Uruguay) qui passaient ensuite des contrats avec d'autres entités installées au Royaume-Uni ou en Suisse. Les revenus du footballeur, le 3e plus payé du monde selon le magazine Fobes (31 millions d'euros annuels) transitaient entre ces pays et échappaient ainsi au régime fiscal espagnol.

Si la fraude est avérée, il restera ensuite à déterminer le degré d'implication de l'attaquant barcelonais dans cette affaire. Mais son été ne risque pas d'être de tout repos et les futures performances de celui qui vient de dépasser le nombre de buts de Diego Maradona en sélection argentine (34) grâce à un triplé contre le Guatemala en match amical (4-0), risquent peut-être de s'en ressentir.

Julien Lamotte