Leo Messi
Lionel Messi va s'arrêter | FRANCK FIFE / AFP

Messi "encore juste" pour jouer contre Levante

Publié le , modifié le

L'entraîneur adjoint du FC Barcelone Jordi Roura a estimé que l'attaquant argentin Lionel Messi récupérait bien de sa lésion à une cuisse, mais qu'il était "encore juste" pour entrer en scène dès samedi en championnat, contre Levante.

"Aujourd'hui, il a effectué son retour à l'entraînement avec le groupe, c'est bien. Mais je crois qu'il est encore juste pour demain (samedi) contre Levante. Nous verrons en fonction de son évolution après le dernier entraînement (quelques heures avant la rencontre, ndlr)", a expliqué en conférence de presse Roura.

Touché à la cuisse droite depuis le quart de finale aller contre le PSG (2-2), l'Argentin avait toutefois pris le risque d'entrer en cours de jeu lors du quart retour, amenant le but égalisateur signé Pedro (1-1). Depuis, il a fait l'impasse sur le match de Liga contre Saragosse, ce qui  pourrait se reproduire samedi.

L'enjeu pour l'Argentin, qui a repris le chemin de l'entraînement  individualisé jeudi avant de retravailler avec le groupe vendredi, est surtout d'être à nouveau opérationnel pour la demi-finale aller de Ligue des Champions, mardi à l'Allianz Arena de Munich. "Cette période de convalescence, il l'assume avec naturel et tranquillité, même si ce n'est pas une situation habituelle pour lui", a affirmé Roura.

En revanche, l'entraîneur adjoint s'est montré beaucoup plus pessimiste sur  le sort des défenseurs centraux Puyol et Mascherano en prévision des demi-finales contre le Bayern. "Pour Puyol, il est sûr qu'il ne sera pas là pour l'aller et ce sera difficile également pour le retour. Pour Mascherano, le retour est possible parce que son évolution est bonne. Mais je continue de croire que ce sera  juste", a diagnostiqué Roura. Puyol est forfait longue durée en raison d'une opération d'une articulation à un genou tandis que Mascherano avait lui été victime d'une lésion du ligament latéral interne du genou droit à l'aller contre le PSG.

AFP