Mathieu : "Le Clasico ? Un match que j'ai toujours regardé à la télé"

Mathieu : "Le Clasico ? Un match que j'ai toujours regardé à la télé"

Publié le , modifié le

A quelques jours du choc Real Madrid-FC Barcelone, le défenseur international français Jérémy Mathieu évoque dans un entretien avec l'AFP son adaptation réussie au Barça, où il est en train de "faire changer d'avis les gens".

Qu'avez-vous ressenti en signant au Barça cet été ?
Jérémy Mathieu : "De la joie, forcément, beaucoup de plaisir. Quand j'ai su que j'allais  signer à Barcelone, c'était le top de ma carrière. A mon âge (31 ans, NDLR), je  ne pouvais que dire oui. Dans ma tête, j'étais parti pour rester à Valence. Par  rapport à mon âge, on ne s'attend pas à ce que Barcelone vienne te chercher.  (...) Mais si Barcelone vient te chercher, c'est que tu as le niveau pour."

A près de 31 ans, vous n'étiez pas forcément cité comme un premier choix  de recrutement. La défiance de certains supporteurs vous a-t-elle pesé ?
JM : "Ce n'était pas une pression, même si c'est sûr que dans la tête, on y  pense. Quand je suis arrivé, les gens ont beaucoup critiqué mon âge, le prix  payé par Barcelone (20 millions d'euros, NDLR), mais ce n'est pas moi qui le  décide. J'ai ma part de responsabilité (dans ce transfert, NDLR) et j'essaie de  le démontrer sur le terrain. C'est en train de se faire petit à petit, je suis  en train de gagner ma place, de faire changer d'avis les gens."

Quels conseils vous a donné l'entraîneur Luis Enrique pour faciliter  votre adaptation ?
JM : "Il me connaissait, il m'a beaucoup regardé quand je jouais à Valence.  C'est lui qui me voulait absolument ici, il a tout fait pour me faire venir. Il  m'a dit de ne pas me prendre la tête, de jouer mon jeu, et que ça roulerait  tout seul."
   
Est-ce que son arrivée à l'intersaison peut remettre le Barça sur la  voie du succès ?
JM : "L'année dernière, on n'a pas vu un très grand Barcelone, leur jeu était  prévisible, c'était un peu plus compliqué pour eux de gagner leurs matches.  Cette année, on est dans une nouvelle dynamique. (Luis Enrique) nous demande de  presser à chaque ballon, d'être des morts de faim sur le terrain pour gagner  plus facilement."
   
L'attaquant uruguayen Luis Suarez, dont la suspension pour morsure prend  fin vendredi, pourrait rejouer dès samedi contre le Real. Que peut-il apporter  au Barça ?
JM : "Je pense qu'il peut faire de grandes choses. Sur le terrain, à  l'entraînement, ça se ressent qu'il a envie de faire de grandes choses, il a la  +gnaque+ et hâte de pouvoir commencer avec Barcelone. On ne sait pas encore qui  jouera le clasico mais (le trio Messi-Suarez-Neymar) peut peser sur une  défense. On verra le +jour J+ mais ça peut faire des étincelles."
   
Comment abordez-vous ce clasico, le premier de votre carrière ?
JM : "C'est toujours un match que j'ai regardé à la télévision. Toutes ces  stars, ça fait rêver. J'espère être sur le terrain. Mon premier clasico, c'est  sûr qu'on y pense un peu. Mais je ne me mets jamais de stress avant les  matches, c'est une rencontre comme une autre même s'il y a des enjeux plus  grands. C'est un match à ne pas perdre parce qu'on a des gens derrière nous, un  club, toute une ville."
   
Barcelone étant leader invaincu du championnat, un match nul au stade  Bernabeu serait-il profitable pour vous ?
JM : "Ça peut être un bon résultat, d'autant plus à l'extérieur. Pour  l'instant, on n'a pas encaissé de but, j'espère que ça va continuer. On est  dans une bonne dynamique. Madrid aussi revient à son niveau, ça annonce un bon  match."
   
Vous aviez marqué un but en mai avec Valence au Bernabeu (2-2).  Rêvez-vous d'un même scénario ?
JM : "Forcément, d'autant plus avec le maillot du Barça. Si je marquais, ce  serait énorme. Au total, l'année dernière, j'ai marqué deux buts contre Madrid  sur corner. Il faudra essayer de faire de même, si c'est possible!"
   
Propos recueillis par Daniel BOSQUE et Jean DÉCOTTE.

AFP