Javier Mascherano
Javier Mascherano, devant le juge au tribunal de Barcelone | JOSEP LAGO / AFP

Mascherano évite la prison pour fraude fiscale

Publié le , modifié le

Javier Mascherano a accepté jeudi d'être condamné pour fraude fiscale, dans le cadre d'une transaction pénale au terme de laquelle le défenseur du Barça versera 816.000 euros d'amende et sera condamné à un an de prison, une peine qu'il ne devra cependant pas exécuter.

L'accord avec le parquet, trouvé en décembre, a été formalisé jeudi devant un juge de Barcelone, chargé de l'enquête sur cette fraude lors d'une audience qui n'a pas dépassé dix minutes. Mascherano ne sera pas incarcéré puisque les peines inférieures à deux ans de prison ne sont pas exécutées en Espagne, sauf en cas de récidive. Le parquet accusait le joueur de n'avoir pas payé près de 1,5 million d'euros dus au fisc au titre des droits à l'image perçus entre 2011 et 2013. Ces fonds lui avaient été versés par le biais de deux sociétés dont le siège social était situé en dehors de l'Espagne: à Madeira (Portugal) et aux Etats-Unis. Le footballeur avait admis les faits en octobre et versé au Trésor public la somme due et les intérêts de retard.

A l'issue de l'audience, Mascherano a publié sur son compte Twitter un communiqué où il rejette la faute sur ses anciens conseillers, assurant qu'il se sent désormais "très serein, étant en règle". "Je n'ai pas de grandes connaissances en matière fiscale et légale, par conséquent je dois m'appuyer sur des personnes qui connaissent ces sujets techniques", a-t-il expliqué. "Tout au long de ma carrière j'ai été une personne honnête et responsable, j'ai respecté mes camarades, les clubs que j'ai représentés et les pays où j'ai vécu", a-t-il encore assuré. Son camarade de jeu dans la sélection argentine et au Barça, Lionel Messi, est dans une situation semblable. Faute de transaction pénale, il devra cependant comparaître devant un tribunal, à partir du 31 mai, pour une fraude fiscale présumée de 4,16 millions d'euros.

AFP