Gerardo Martino
Gerardo Martino | CESAR MANSO / AFP

Martino: "Nous sommes préoccupés"

Publié le , modifié le

Après une troisième défaite en six matches de Championnat, samedi sur la pelouse de Valladolid (1-0), le coach du Barça, Gerardo "Tata" Martino, a estimé que son équipe avait été "gagnée par l'impuissance".

- Comment expliquer ce nouveau revers, le deuxième consécutif à l'extérieur après la défaite contre la Real Sociedad (3-1) ?
Gerardo Martino: "Aujourd'hui, il nous a manqué ce qui d'habitude distingue cette équipe: la bonne construction, le fait de trouver des espaces, de déborder par les ailes. Nous ne l'avons quasiment pas fait de tout le match. En seconde période, nous avons beaucoup eu la balle mais n'avons pas réussi à trouver de la profondeur (...) Il a manqué des idées pour construire, de la mobilité, de la profondeur et des démarquages, mais à aucun moment je n'ai vu un manque d'implication.

- Les occasions manquées en seconde période ont-elles fait basculer la rencontre ?
GM: "Toute cette quantité de temps où nous avons eu la ballon, le fait de jouer 45 minutes sans que l'adversaire ne fasse pratiquement aucune contre-attaque, tout ce temps passé sans bien construire, sans faire de bonnes passes ou de bons démarquages, cela se transforme à un moment donné en impuissance. Il est clair qu'il y a eu à des moments du match, notamment au début de la seconde période, des actions ponctuelles qui auraient pu nous permettre d'égaliser et de transformer le match. Ça n'a pas pu être le cas et au fil des minutes, nous avons été gagnés par l'impuissance."

- Êtes-vous soucieux avant le huitième de finale retour de C1 mercredi contre Manchester City, puis le clasico de la Liga Real-Barça dans deux semaines au stade Bernabeu ?
GM : "C'est notre deuxième défaite en deux matches à l'extérieur, nous sommes préoccupés. C'est le moment où la Liga se joue et nous n'avons pris aucun point en deux déplacements (...). Mais même si nous avions gagné ou fait match nul aujourd'hui (samedi), nous aurions dû aller au Berbabeu avec la nécessité d'y gagner. Est-ce que nous sommes aujourd'hui en mesure de le faire ? Il est clair que nous ne montrons pas notre meilleur visage et que pour jouer contre le Real Madrid et avoir nos chances, nous devons le retrouver. Il reste seulement 15 jours avant ce match, nous avons tout ce temps pour essayer de le retrouver, surtout que maintenant c'est un match de Ligue des champions qui nous attend."

francetv sport @francetvsport