Martin Odegaard : "un rêve qui se réalise"

Martin Odegaard : "un rêve qui se réalise"

Publié le , modifié le

Le Real Madrid a présenté ce jeudi en début d'après-midi sa dernière recrue, Martin Odegaard. Le jeune Norvégien, 16 ans, n'a pas eu droit aux honneurs du Santiago Bernabeu, preuve qu'il n'est pas encore au niveau - évidemment - de Ronaldo, Bale, Benzema et James Rodriguez, mais la salle de presse du centre d'entraînement était pleine. Curieuse de voir celui qu'on présente comme l'une des futures stars du football mondial.

Il était donc là, un peu timide mais souriant. Martin Odegaard est entré dans le grand monde ce jeudi. Présenté officiellement à la presse au centre d'entraînement de son nouveau club, le Real Madrid, le jeune Norvégien avait le sourire. Grand (1m75), vêtu d'un jean et d'un tee-shirt, il a répondu aux nombreuses questions de la presse. La première concernait forcément les sensations qui le parcouraient au moment de s'engager dans "le plus grand club du monde". "C'est un rêve incroyable" a-t-il déclaré. "Je suis très heureux, j'ai envie de commencer l'entraînement", s'impatientait-il. Répondant déjà comme un pro aux questions pièges portant sur son transfert - "Le Real Madrid m'offre les meilleures options pour me développer et les meilleurs conditions" - ou sur sa préférence entre les deux meilleurs joueurs du monde, Messi et Ronaldo - il préfère le deuxième.

4 millions d'euros à 16 ans

"Tout est allé beaucoup plus vite que je ne l'attendais", a-t-il avoué. Désiré par tous les cadors du continent, il avait multiplié les visites chez le Bayern, le Barca et le Real avant de choisir la Maison Blanche. Là-bas, son emploi du temps va se partager entre les entraînements avec l'équipe première et la Castilla, la réserve du Real Madrid qui est entraînée par l'une de ses idoles, Zinédine Zidane. Mais si l'entraîneur merengue Carlo "Ancelotti veut de moi, je serais enchanté", a-t-il plaisanté. Couvé par son père, Martin Odegaard ne sera pas dépaysé en Espagne puisque Erik Odegaard, un entraîneur "très qualifié", va "rejoindre la structure technique du club  dans les divisions inférieures", a assuré le directeur des relations institutionnelles du club madrilène, Emilio Butragueno. Odegaard père a joué un rôle très important dans la progression du joueur. "Nous l'avons beaucoup entraîné et sur ce qu'il fallait", a-t-il expliqué.

Si le Real n'a rien laissé filtrer sur ce transfert, les médias espagnols annoncent un montant de 4 millions d'euros touché par son ancien club en Norvège, Stroemsgodset. C'est en tout cas un énorme coup réalisé par le Real au nez et à la barbe d'une trentaine d'autres clubs d'après la presse. Ca confirme également le pouvoir d'attraction du club qui continue sa politique de rajeunissement pour construire une équipe pour le futur, très compétitive : le Français Raphaël Varane (21 ans), le  Colombien James Rodriguez (23 ans), les Espagnols Isco (22 ans) et Dani Carvajal (23 ans), auxquels il faut ajouter des joueurs jeunes mais prometteurs: le Néerlandais Mink Peeters (16 ans), arrivé de l'Ajax Amsterdam, ou Marco Asensio (18 ans), de Majorque, chipé au Barça. Pour Martin Odegaard, le plus dur commence, mais celui qui n'est encore qu'un adolescent ne s'en fait pas : "Mon but est de devenir un meilleur footballeur, tout simplement. Que je joue avec l'équipe première ou seconde n'a pas d'importance. Ca viendra quand ça viendra".

Benoit Jourdain @BenJourd1