Le Croate Luka Modric
Le Croate Luka Modric | STR / AFP

Luka Modric inculpé de faux témoignage en Croatie

Publié le

La star du Real Madrid Luka Modric a été inculpée vendredi en Croatie pour faux témoignage dans le cadre d'une enquête pour corruption dans le football dans ce pays, a annoncé le parquet.

Cette inculpation du capitaine de la sélection croate intervient un peu plus de trois mois avant le Mondial en Russie, dont Luka Modric est annoncé comme une des têtes d'affiche. Le "délit pénal de faux témoignage" est passible selon le code pénal croate de six mois à cinq ans de prison. L'inculpation est liée à la signature de son contrat professionnel au Dinamo Zagreb en 2004, fixant les conditions de son futur transfert. Modric avait été appelé à donner sa version des faits le 13 juin à Osijek au procès de Zdravko Mamic, 57 ans, homme fort controversé du football croate et suspecté de nombreuses malversations. La justice croate soupçonne l'ancien dirigeant du Dinamo Zagreb d'avoir détourné avec ses complices présumés 15,6 millions d'euros, notamment lors de transferts frauduleux. Tout en flouant le fisc de 1,6 million d'euros. Devant le tribunal d'Osijek, qui l'avait prévenu qu'il devait dire la vérité, le milieu de 32 ans avait déclaré avoir signé dès 2004 une annexe avec Mamic prévoyant qu'il lui verse la moitié des primes de transferts qu'il recevrait par la suite. 

Gêne et nervosité

Or en 2015, il avait déclaré aux enquêteurs que cette annexe avait été antidatée et signée alors qu'il évoluait déjà à Tottenham. Modric a quitté le Dinamo pour le club londonien de Tottenham en 2008 avant de rejoindre le Real en 2012. Dans son témoignage durant l'enquête, Modric avait expliqué avoir ainsi reversé en liquide à la famille Mamic quelque 7 millions d'euros sur les neuf arrivés sur son compte à l'occasion de son transfert. Au tribunal, il avait eu du mal à dissimuler sa gêne et sa nervosité. Il n'avait pas échangé le moindre regard avec les accusés, Zdravko Mamic, son frère Zoran, un autre dirigeant du Dinamo, et un inspecteur du fisc croate. Zdravko Mamic est un personnage redouté du football croate. De nombreux supporteurs croates l'accusent d'avoir mis en coupe réglée la Fédération, dont le président, l'ex-attaquant international Davor Suker, ne serait que sa marionnette. Selon les médias locaux, c'est pour s'assurer de la neutralité des juges que le procès aurait été délocalisé à Osijek, dans l'est: les liens de Zdravko Mamic avec certains magistrats de la capitale seraient trop étroits. Lui dénonce un procès "politique" et a décrit les procureurs anticorruption comme des "menteurs et des manipulateurs".

AFP