Luis Suarez Jordi Alba Gerard Piqué et Neymar Barça 052016
Luis Suarez féclicité par Jordi Alba, Gerard Piqué et Neymar | AFP

Luis Suarez offre un 24e titre au FC Barcelone

Publié le , modifié le

Si domination il y a eu pendant de longues semaines, le sprint final aura été laborieux, difficile et rempli de suspense. Maître de son destin, le FC Barcelone, champion en titre, n’a cette fois-ci pas tremblé pour s’adjuger un 24e sacre en Liga. Porté par son incroyable buteur uruguayen, Luis Suarez, auteur d’un hat-trick et « Pichichi » incontestable (40 buts), le Barça s’est imposé avec autorité sur la pelouse de Granada (3-0) lors de l’ultime journée. Finalement, les Catalans devancent le Real Madrid, solide vainqueur à la Corogne (2-0), d’un petit point. Mais cela suffit amplement.

13 minutes. Pendant treize petites minutes, le Real Madrid était champion d’Espagne. Buteur express face à la Corogne, Cristiano Ronaldo, auteur d’un doublé, avait permis à Zidane et sa formation de rêver un peu. Mais le meilleur joueur du championnat espagnol cette saison n’est pas portugais, ni argentin d’ailleurs. Il est incontestablement uruguyen, et pour le coup, c’est une petite surprise.

Suarez, un « Pichichi » déroutant

En ayant inscrit pas moins de 13 buts lors des cinq derniers matches, Luis Suarez a presque sacré, à lui tout seul, le Barça. Si Messi (26 buts) et Neymar (24 buts) n’ont pas démérité non plus, Suarez a mis de côté son caractère de joueur insupportable pour camper le rôle d’un superbe « Pichichi », avec 40 réalisations cette saison, soit cinq de plus que Cristiano. Buteur insolent, il a mis au supplice les défenses adverses tout au long de la saison. Durant ce fameux sprint final quasi fatal pour le Barça (3 défaites consécutives en avril), il aura été celui qui a relevé le club Catalan ces trois dernières semaines. En enchaînant les buts. Tous plus importants les uns que les autres pour apporter à Barcelone une 24e couronne, la deuxième de suite, la sixième sur les huit dernières saisons. "Six Ligas sur huit, cela en dit long sur le cycle que nous entretenons. Nous allons essayer de le prolonger le plus possible", a dit le capitaine Andres Iniesta au micro de la chaîne espagnole Movistar+.

Déclarations

Andres Iniesta (milieu de terrain et capitaine du FC Barcelone, au micro de la chaîne espagnole Movistar+) : "La Liga est le tournoi de la régularité, on le joue chaque année et on essaie de gagner les autres compétitions. Au-delà du match d'aujourd'hui ou de la Liga, six Ligas sur huit, cela en dit long sur le cycle que nous entretenons. Nous allons essayer de le prolonger le plus possible. (Sur le scénario de la saison) Nous avions un très bon avantage mais nous n'avons pas fait bien les choses et les adversaires se sont rapprochés. Mais ils avaient été moins bons en début de saison et c'est ce qui a fait la différence. Au final, celui qui est le plus régulier gagne la Liga. C'est une grande joie pour tous les supporters barcelonais. Quand on gagne la Liga, la saison ne peut jamais être mauvaise. Il y a en prime la Coupe ou la Ligue des champions pour atteindre une saison excellente, nous y sommes parvenus par moments et nous allons nous battre pour décrocher un deuxième titre la semaine prochaine (en finale de la Coupe du Roi contre Séville, NDLR)."

Gerard Piqué (défenseur du FC Barcelone, au micro de la chaîne espagnole Movistar+) : "Très content de continuer à gagner en Liga et d'entrer dans l'histoire de ce club. C'est une génération unique de footballeurs et nous sommes en train de réussir des choses inédites pour ce club. Six titres en huit ans, nous ne l'avions jamais fait et c'est le moment d'en profiter. (Sur le scénario de la saison) Nous avons dû gagner ce titre deux fois. Quand nous avions 8, 9, 10 points d'avance c'était gagné mais après notre passage à vide, on aurait dit que c'était perdu même si nous continuions à dépendre de nous-mêmes. Au final, nous l'avons gagnée. Il y a 20 ou 25 ans, ce club n'aurait pas gagné parce que nous nous enfoncions souvent dans notre propre pessimisme. Mais je crois qu'avec cette génération et cette équipe, cela a changé. C'est une équipe de gagneurs même dans des circonstances difficiles, elle fait front et on peut lui faire confiance parce qu'elle continue à gagner des titres."