Suarez James Rodriguez montage
James Rodriguez (Real Madrid) et Luis Suarez (Barcelone) les deux nouvelles stars de la Liga | AFP

Luis Suarez et James Rodriguez sous le révélateur du Clasico

Publié le , modifié le

Achetés à prix d'or par le FC Barcelone et le Real Madrid cet été, on attend monts et merveilles de Luis Suarez et James Rodriguez. Quoi de mieux qu'un premier Clasico, samedi à 18h00, pour justifier ces transferts à plus de 80 millions d'euros.

On savait le Real capable de casser sa tirelire sur un coup de tête. Un an après la folie Bale, le président Florentino Perez a de nouveau été pris d'une crise de transfert compulsif à plus de 80 millions. Emerveillé devant la Coupe du monde au Brésil, il s'est entiché d'un autre joueur : James Rodriguez (meilleur buteur du Mondial avec 6 buts). Un recrutement que Monaco ne pouvait pas refuser mais qui a surpris les fans madrilènes. Depuis, ils attendent un retour sur investissement. Malgré quelques buts superbes et des gestes de classe, celui-ci tarde à venir. Le Colombien n'a pas encore trouvé sa place parmi les Galactiques. C'est de toute façon une denrée rare quand on joue à côté de Ronaldo, Benzema, Kroos ou Modric.

Rodriguez doit défendre

Attaquant racé digne d'un Maradona ou d'un Messi selon le sélectionneur uruguayen Oscar Tabarez, "James" n'a pas le champ libre. Surtout, Carlo Ancelotti attend de lui davantage d'investissement …défensif. "Il pense comme un attaquant mais il doit aussi défendre", avait déjà prévenu son ancien coach à Monaco Claudio Ranieri. Ancelotti ne dit pas autre chose en louant ses aptitudes physiques. "Quand nous avons recruté James, ses tests physiques ont montré qu'il était un joueur très résistant. Il a des caractéristiques physiques de milieu de  terrain", a expliqué la semaine dernière Ancelotti au micro de Real Madrid TV. A 23 ans, Rodriguez a retenu la consigne. "Je dois courir mais je commence à m'habituer, c'est ce que veut l'entraîneur. Et je le ferai parce que je suis heureux ici." Efficace des deux côtés du terrain, le Colombien n'a donc pas le choix.

Suarez première !

Pour Luis Suarez, ce clasico est plus qu'un match. Une possible résurrection. Suspendu depuis quatre mois après sa morsure en Coupe du monde, l'Uruguayen fait son grand retour en compétition officielle sous les projecteurs de Bernabeu. Un hasard du calendrier (on a le droit d'y croire) qui fait bien les choses. Pour autant, il n'est pas certain de voir Suarez débuter le match. Même s'il affirme être à 100 %, l'attaquant catalan va manquer de rythme et accuse encore quelques grammes de trop. Les quelques matches amicaux qu'il a disputé ces dernières semaines, dont deux avec la Céleste, lui ont permis de monter en puissance mais il va être juste. Luis Enrique pourrait donc se contenter de le faire entrer pour la dernière demi-heure afin d'ajouter un peu de mordant à ce match sous haute tension.

Se fondre dans le collectif

Indispensable à Liverpool la saison dernière et diablement efficace, Suarez va devoir se faire sa place dans la galaxie catalane. Au regard de son talent et de son caractère, ça ne devrait pas poser de problème. En revanche, celui de son positionnement est encore un mystère. Le rôle du 9 au Barça n'est pas aussi crucial qu'ailleurs. Il ressemble d'ailleurs à une planche savonnée. Ibrahimovic s'y est d'ailleurs cassé les dents. Henry avait lui dû s'exiler à gauche. Dans un passé récent, seul Eto'o avait réussi à s'imposer en pointe avec le soutien de Messi, Iniesta et Xavi. Depuis cet été, Jérémy Mathieu côtoie l'Uruguayen tous les jours à l'entraînement du Barça. Il est élogieux sur son partenaire. "Je pense qu'il peut faire de grandes choses. Sur le terrain, à l'entraînement, ça se ressent qu'il a envie de faire de grandes choses, il a la gnaque et hâte de pouvoir commencer avec Barcelone. On verra le jour J mais ça peut faire des étincelles." Les pompiers de Bernabeu sont prévenus.