Lionel Messi condamné définitivement pour fraude fiscale par la Cour suprême espagnole

Lionel Messi condamné définitivement pour fraude fiscale par la Cour suprême espagnole

Publié le , modifié le

L'Argentin n'y aura pas échappé. Lionel Messi a vu son recours être rejeté par la Cour suprême espagnole ce mercredi. L'attaquant du FC Barcelone est donc bel et bien condamné à 21 mois de prison avec sursis et 2.1 millions d'euros d'amende pour fraude fiscale. Une fraude de l'ordre de 4.1 millions d'euros qui concernait des droits d'image perçus entre 2007 et 2009 par le joueur et son père Jorge.

Messi avait signé des contrats avec Adidas, Pepsi ou Danone, mais jamais à titre personnel, utilisant à la place des sociétés-écran. La vedette du Barça avait affirmé lors de son procès s'être concentrée sur le football et tout ignorer des contrats signés et de la manière dont sa fortune était gérée. Comme en première instance, le tribunal n'a pas été convaincu par l'argument, estimant qu'il n'est "pas logique que celui qui gagne des revenus importants ignore qu'il doit payer des impôts dessus".

En revanche, pour ce qui est de la peine de prison, le quadruple Ballon devrait passer entre les mailles du filet. Non exécutée en juillet 2016, elle ne le sera pas non plus cette fois encore. En effet, comme c'est généralement le cas en Espagne, les condamnations inférieures à deux ans ne sont pas appliquées. Elles peuvent être ainsi purgées en liberté conditionnelle.

Son père échappe lui aussi à l'incarcération et a vu son amende être ramenée à 1.3 millions d'euros au lieu de 1.6 initialement. La Cour a considéré que le remboursement rapide par son fils de la somme due au fisc espagnol constituait une circonstance atténuante.

Adrien Fonteneau @Adri_Fntn