Parejo Valence Séville
Dani Parejo a fait souffrir la défense de Séville. | JOSE JORDAN / AFP

Liga: Valence écarte Séville de son passage

Publié le , modifié le

Invaincu depuis le 30 novembre dernier, et un revers concédé face au Barça (0-1), Valence a prolongé sa série d'invincibilité en championnat. Los Che l'ont facilement emporté sur le FC Séville (3-1) dimanche en clôture de la 20e journée de Liga. Les Valenciens dépossédent le club andalou de la quatrième place qualificative pour les barrages de la C1.

Valence a dompté Séville (3-1) dans le duel des prétendants à la Ligue des Champions dimanche pour la 20e journée de Liga, dépossédant le club andalou de la quatrième place, qualificative en fin de saison pour les barrages de la C1. Entre Valenciens et Sévillans, la bataille pour finir au pied du podium risque d'être serrée jusqu'au bout, à l'image de leur confrontation dimanche soir à Mestalla, longtemps indécise avant de tourner en faveur du club "che". Avec ce succès, Valence est désormais quatrième avec 41 points et deux longueurs d'avance sur Séville (5e, 39 pts), qui compte néanmoins un match en retard à disputer le 4 février face au Real Madrid.

Dans un match intense, les deux candidats à l'Europe se sont rendu coup pour coup: Séville a dominé en terme de possession et Valence a multiplié les contre-attaques. Toutefois, ce sont les décisions arbitrales qui ont le plus pesé sur le scénario. Quand Alvaro Negredo s'est écroulé dans la surface, l'arbitre a sifflé un penalty plutôt généreux, permettant au capitaine valencien Dani Parejo d'ouvrir le score (18e). On a d'ailleurs cru que le match été plié lorsque le même Parejo, au bout d'un joli contre, a doublé la mise à ras de terre (33e).

Mais l'arbitre s'en est mêlé en désignant peu après le point de penalty en faveur de Séville sur un tacle de Parejo, une décision peu évidente aux airs de compensation. Carlos Bacca a transformé (37e), avant de se voir offrir un second penalty dans la foulée pour une nouvelle faute valencienne, peut-être la plus nette des trois. Mais cette fois, le gardien Diego Alves, grand spécialiste de l'exercice, s'est interposé devant l'attaquant (40e). Les Valenciens ont ensuite accentué leur avance en seconde période sur un tir au ras du poteau de Javi Fuego (56e). Malgré l'entrée du Français Kevin Gameiro (71e), Séville n'a jamais réussi à refaire son retard. Et le club andalou a raté une opportunité en or de distancer un rival direct pour les places européennes.

francetv sport @francetvsport