Liga : Vainqueur à Majorque, le Barça a déroulé sans convaincre pour son retour

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Messi Griezmann Braithwwaite

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au tout petit trot, le FC Barcelone a retrouvé la compétition à Majorque. Vainqueurs 4 à 0 grâce à Vidal, Braithwaite, Alba et surtout Messi, les Catalans poursuivent leur marche en avant et prennent provisoirement cinq points d'avance sur le Real Madrid, qui joue dimanche contre Eibar. L'essentiel est fait pour le Barça, mais Antoine Griezmann et ses coéquipiers n'ont pas vraiment convaincu.

Au surlendemain du derby sévillan inaugural, la Liga espagnole poursuivait sa reprise samedi soir. Au programme : le déplacement du FC Barcelone, leader, sur la pelouse de Majorque, dix-septième. Après trois mois d'arrêt, c'est peu dire que le retour du Barça de Lionel Messi était attendu. Et si les Catalans ont fait le travail en s'imposant 4 à 0, ils n'ont paradoxalement pas vraiment régalé, ni convaincu.

Griezmann, es-tu là ?

Lionel Messi, Antoine Griezmann, Frenkie De Jong... Au coup d'envoi, la galaxie de stars barcelonaises était presque au complet, hormis Luis Suarez, resté sur le banc pour son retour après cinq mois loin des terrains à cause d'une blessure au genou. Une absence dont n'a pas profité Antoine Griezmann, une nouvelle fois transparent en pointe de l'attaque barcelonaise. "Je me sens au top physiquement et mentalement", avait pourtant annoncé le Français. Pire encore pour l'international tricolore, Luis Suarez s'est montré en vue lors de son entrée en jeu.

à voir aussi Liga, 28e journée : Le Barça reprend par un succès sans forcer sur la pelouse de Majorque (0-4) Liga, 28e journée : Le Barça reprend par un succès sans forcer sur la pelouse de Majorque (0-4)

Avant cela, Arturo Vidal et Martin Braithwaite avaient fait le break pour le Barça. Des buteurs pas franchement attendus, mais qui ont récompensé vingt bonnes premières minutes barcelonaises. Après cela, c'est bien Majorque qui a dominé aux points, frappant plus à la mi-temps que Barcelone, en dépit des 75% de possession de balle stérile des Blaugranas. Formé au Barça, le Japonnais Kubo a été le plus en vue sous le maillot ... de Majorque. La jeune star japonaise prêtée par le Real Madrid a été l'une des rares éclaircies de la soirée.

Messi au rendez-vous, des tribunes en pizza

Car après vingt premières bonnes minutes, le Barça a sombré dans un faux rythme soporifique, se faisant même peur sur quelques percées de Majorque. Est-ce dû aux trois mois de coupure ? Ou bien s'agit-il d'un vrai problème de fond de jeu pour les hommes de Quique Setién ? La vérité se cache sûrement quelque part entre les deux. Quoi qu'il en soit, grâce à un troisième but de Jordi Alba sur la deuxième passe décisive de Leo Messi - un délice -, Barcelone a passé une deuxième mi-temps (trop) tranquille, et pris provisoirement cinq points d'avance sur le Real Madrid, qui reçoit Eibar dimanche. Le génie argentin a ponctué sa prestation convaincante par un but en toute fin de match.

Autour du terrain, le spectacle n'a pas été beaucoup plus réjouissant. Pour maquiller les inconvénients du huis clos, des chants de supporters peu audibles ont été ajoutés en post-production. Mais la pire idée a sûrement été celle de couvrir les tribunes pas une fresque de couleur digne d'un jeu vidéo des années 1990, ressemblant plus à une pizza qu'à des supporters de foot. Fresque qui disparaissait sur certains plans, parfois pour laisser apparaître des pubs sur la totalité d'une tribune... Le seul fan à avoir fait irruption à l'écran est un individu qui a réussi l'exploit de s'introduire sur la pelouse d'un match pourtant disputé à huis clos. Un comble.

Sur les bancs, le protocole Covid a été respecté : minute de silence, entrées séparées sur la pelouse et masques à l'effigie des clubs. On notera aussi le port du gants pour certains membres du staff. Que ce soit en tribunes ou sur la pelouse, on mettra toutes ces approximations sur le dos de la reprise.