Lionel Messi dans le Clasico entre Barcelone et le Real Madrid
Lionel Messi dans le Clasico entre Barcelone et le Real Madrid | Xavier Bonilla / NurPhoto

Liga : Ni haie d'honneur ni vainqueur entre le Barça et le Real Madrid

Publié le , modifié le

Pas de vainqueur entre le FC Barcelone et le Real Madrid dans le Clasico (2-2) en match décalé de la 36e journée de Liga. Le Barça reste toutefois invaincu et peut entrevoir une saison complète sans défaite.

Un Clasico reste un Clasico. Sans enjeu mais pas sans passion, ce nouveau sommet de la Liga a tenu ses promesses de buts, de gestes techniques et ce qu’il faut de tensions et d’échauffourées. Le seul objectif du Barça, déjà sacré et non honoré par les Madrilènes comme le veut la tradition, était de poursuivre leur invincibilité avec une victoire. Histoire aussi de célébrer en beauté le 38e et dernier Clasico d’Andres Iniesta avant son départ probable pour l’eldorado chinois. Contrat à moitié rempli pour les Catalans qui ont fait face à beaucoup d’éléments contraires. Le Barça reste invaincu cette saison (42 matches au total) mais n’a pas réussi à tenir la victoire jusqu’au bout.

Ronaldo buteur avant de sortir

Par deux fois ils ont mené au score et par deux fois le Real est parvenu à égaliser. Nul doute que le carton rouge de Sergi Roberto juste avant la pause a coûté cher. Le défenseur catalan a eu le tort de s’en prendre à Marcelo qui l’avait un peu chargé sans ballon. C’est lui qui avait mis Barcelone sur de bons rails avec un caviar pour Suarez. Cadeau reçu et magnifié par l’Uruguayen d’une reprise du tibia (1-0, 11e). Les Madrilènes réagissaient très vite grâce à Ronaldo. Le Portugais était au décalage puis à la conclusion sur une remise de la tête de Benzema (1-1, 15e).

Messi prend les choses en main

Pas loin du doublé (27e), CR7 devait toutefois céder sa place à la mi-temps pour une cheville douloureuse. Le Barça à dix, Messi prenait les choses en main. Tout seu mais tout aussi efficace. Un contre et deux dribbles lui suffisaient pour planter son 33e but en Liga (52e). Même sans Ronaldo, le Real avait lui aussi des ressources. Bale égalisait à son tour sur une frappe en première intention (2-2, 72e). Le vent en poupe, les Merengues tentaient d’arracher la victoire. En ce jour de fête pour Iniesta, c’était impossible.

Xavier Richard @littletwitman