Messi
Lionel Messi devant Antoine Griezmann, lors du match aller le 24 novembre (1-1). | Jose Breton / NurPhoto

Liga : Lionel Messi prêt à écarter définitivement l'Atlético de Madrid

Publié le , modifié le

Un duel au sommet. Le leader barcelonais accueille son dauphin, l'Atlético de Madrid, ce samedi (20h45). Huit points séparent les deux formations au classement, à huit journées de la fin. Dans son antre, Lionel Messi peut anéantir les ambitions de sacre des Colchoneros, une de ses proies favorites.

"Lionel Messi, ce n'est pas Dieu". D'un point de vue religieux, le Pape François a certainement raison. D'un point de vue football, beaucoup diront le contraire : Lionel Messi est "Dieu". Cette saison, l'Argentin flambe. Meilleur marqueur de la Liga avec 32 réalisations en 28 matches. Meilleur buteur des cinq grands championnats européens, toutes compétitions confondues, avec 42 ballons envoyés au fond des filets. Et plus récemment, mardi face à Villarreal, il a chipé le record de buts dans l'histoire des cinq championnats majeurs : 415, soit un de plus que Cristiano Ronaldo.

"L'homme d'un seul club"

Alors la glorification de la Pulga n'est pas anodine, mais plutôt légitime. Adulé des supporters du Barça, Messi cultive l'amour de ses dirigeants. Joueur professionnel du club catalan depuis 2004, il est désiré à vie par Josep Maria Bartomeu, le président du FC Barcelone. "Nous aimerions le prolonger, il lui reste deux saisons de contrat, mais oui, je crois que Leo Messi est encore jeune (31 ans), nous le voyons constamment dans ce qu'il apporte, comment il innove dans son jeu", a expliqué vendredi Bartomeu dans une interview à la chaîne ESPN. "Messi est l'homme d'un seul club, je crois que sa trajectoire au Barça va au-delà du football. Je crois que sa relation avec le Barça continuera toujours. Je veux que Messi reste à vie au Barça, en jouant ou en restant en lien avec le club.". Son président n'est pas le seul à être dithyrambique à son égard. Ernesto Valverde, son entraîneur, ne tarit pas d'éloges sur son numéro 10 : "Nous sommes enchantés de l'avoir, c'est un luxe pour moi de l'entraîner".

En tête du nombre de buts inscrits sur coup-francs sur les 5 dernières saisons

Cette saison, plus que les précédentes, la formation catalane semble dépendante de la forme de son leader dans l'obtention de résultats. Evidemment meilleur marqueur de son équipe, Lionel Messi en est aussi le passeur le plus décisif avec 21 offrandes, toutes compétitions confondues (soit 7 de plus que Jordi Alba). Moins présent sur le front de l'attaque, l'Argentin n'hésite pas à redescendre sur le terrain pour participer de plus en plus à l'organisation et à la construction des offensives des Blaugrana. 

L'Atlético, sa deuxième victime préférée

Cette divinisation autour de l'Argentin pourrait se renforcer ce samedi, face à l'Atlético de Madrid (31e journée, 20h45). Au Camp Nou, Barcelone, leader, a l’opportunité de reléguer son dauphin à onze points. Une avance qui se pourrait très confortable afin de conserver le titre, et d'acquérir un 26e sacre national. Pour y parvenir, le Barça s'en remettra, en grande partie, à son messie. Et il est en pleine bourre.

"Leo" vient tout juste d'être nommé joueur du mois d'avril par la Liga (6 buts en 4 matches). Il a rugi neuf fois sur ses cinq dernières sorties dans le championnat espagnol. Ajoutez à cela une performance accrue face à l'Atlético Madrid. Le joueur de 31 ans aime particulièrement les duels face aux Colchoneros. En 37 matches contre "El Atleti", le natif de Rosario a fait trembler les filets à 28 reprises. Son deuxième total le plus élevé contre un adversaire, toutes compétitions confondues. En revanche, lors du match aller, le quintuple Ballon d'or n'est pas parvenu à tromper la vigilance de Jan Oblak (1-1). Nul doute qu'il souhaitera y remédier samedi.