Messi

Liga : Le réveil de Lionel Messi crucifie l'Atlético de Madrid

Publié le , modifié le

Au terme d'un match lancinant, le FC Barcelone s'est imposé sur la pelouse de l'Atlético de Madrid dimanche soir (1-0). Comme souvent, Lionel Messi a délivré le club catalan d'un éclair dont il a le secret. Les Blaugrana récupèrent la première place du championnat espagnol.

Il y a des succès probants, acquis avec la manière, et il y en a d'autres, glanés dans la douleur mais pas moins précieux. Dimanche soir, au Wanda Metropolitano, le FC Barcelone en a fait l'expérience. Le club catalan n'a jamais vraiment réussi à prendre le dessus sur l'Atlético de Madrid au cours de la rencontre, mais Lionel Messi a surgi et l'adversaire a posé genou à terre. Grâce à ce succès 1-0, le Barça est de retour en tête de la Liga, à égalité de points avec le Real Madrid, mais avec une différence de buts très légèrement supérieure (+20 contre +19).

Griezmann n'a pas brillé

Les trois points de la victoire ont été acquis sur une seule action. Lancé sur le côté droit, la Pulga a décidé d'accélérer un peu le rythme. Luis Suarez s'est rendu disponible pour une remise en une touche dans la course. Dans le déroulement de sa course, Lionel Messi ouvre son pied gauche et frappe en première intention. Le ballon se loge tout naturellement dans les filets de Jan Oblak. Comme souvent, l'Argentin a joué les détonateurs. Il en a profité pour inscrire son 9e but en neuf matches de Liga et son 11e but de la saison. De quoi nouer le ruban autour de son futur 6e Ballon d'or ?

Pourtant le FC Barcelone a été sévèrement bousculé par les Colchoneros dans le premier quart du match. Junior Firpo a failli tromper son propre gardien en coupant un centre de Saúl Niguez, mais le poteau a sauvé les Blaugrana (6'). Marc-André ter Stegen a ensuite sauvé les siens d'une parade somptueuse à bout portant face à Mario Hermoso, seul au second poteau (19'). Le Barça a réagi avec une tête de Gérard Piqué sur la barre à la 43e minute. Les débats se sont ensuite équilibrés et un faux rythme s'est installé, jusqu'à l'éveil de la Pulga.

Très attendu pour son retour face à son ancien club, Antoine Griezmann n'a pas pesé sur la rencontre même s'il a joué 90 minutes (2 tirs, 1 passe clé, 0 dribble réussi). L'international français a bien sûr été accueilli par les sifflets généreux du Wanda Metropolitano. La plaque à son nom a été vandalisée et certains chants "Griezmann crève" auraient été prononcés à son encontre. Mais il se satisfera sans doute de la victoire précieuse de son équipe, là où elle n'a plus perdu depuis 2010.