Liga : le Real Madrid, bousculé par le Betis Séville, remporte sa première victoire de la saison

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Sergio Ramos et Raphaël Varane fêtent la première victoire de la saison du Real
Sergio Ramos et Raphaël Varane fêtent la première victoire de la saison du Real | JORGE GUERRERO / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après son match nul sur la pelouse de la Real Sociedad pour son premier match de la saison (0-0), le Real Madrid de Zinédine Zidane a remporté sa première victoire dans le stade Benito Villamarín du Betis Séville, à l’occasion de la 3e journée de Liga. Bousculés par les Verdiblancos, les Madrilènes ont notamment pu compter sur Karim Benzema et Sergio Ramos pour arracher la victoire (3-2), tandis que le Betis a terminé à 10.

Pour son deuxième déplacement de la saison en autant de matches, le Real Madrid avait de quoi se méfier : les Madrilènes ne s’étaient plus imposés contre le Betis Séville depuis trois rencontres consécutives en Liga - pire série en cours pour les joueurs de Zinédine Zidane face à une équipe du championnat espagnol - et les Verdiblancos ont parfaitement démarré leur saison avec deux victoires en deux matches.

Ce match à huis clos de la 3e journée de Liga entre le Real Madrid et le Betis Séville au stade Benito Villamarín avait donc tout pour être un grand match. Et il l’aura été. Les joueurs des deux équipes n’ont cessé de se rendre coup pour coup et beaucoup plus de buts auraient pu être inscrits si les attaquants avaient fait preuve de davantage de réalisme. La rencontre a ainsi débuté tambour battant avec l’ouverture du score de Karim Benzema sur un centre de Ferland Mendy, annulée pour une position de hors-jeu de l’attaquant français (2e).

Le Betis a foudroyé le Real en première période

Le premier but de la rencontre n’a pour autant pas tardé à arriver, avec Benzema dans le rôle de passeur cette fois. Décalé sur le côté droit, l’attaquant français a centré pour Federico Valverde, qui a devancé Marc Bartra pour reprendre de volée à bout portant au premier poteau (14e). Alors que les deux équipes ont attaqué sans se poser de questions, avec beaucoup de rythme, tout au long de la rencontre, le Real aurait pu mener plus largement si Mendy (6e) et Sergio Ramos (15e) n’avaient pas manqué deux grosses occasions.

Bien dans leur match, sans dominer outrageusement la rencontre, les joueurs de Zidane ont cependant subi la tempête Betis à la demi-heure de jeu. Sur un corner joué à deux, Aïssa Mandi a profité du marquage laxiste de Casemiro pour égaliser de la tête sur un très beau service de Sergio Canales (35e). Deux minutes plus tard, William Carvalho, déjà auteur d’un superbe but contre Valladolid lors de la dernière journée, a réalisé un bel enchaînement sur une passe de Nabil Fekir pour donner l’avantage aux siens (37e).

La VAR fait son entrée et le calvaire d’Emerson

Si le rythme de la rencontre n’a pas faibli en seconde période, avec de nouvelles énormes opportunités pour Ramos sur coup-franc (69e), Benzema sur un centre de Valverde (70e) et Isco sur un beau service de Daniel Carvajal (84e), la VAR est venue marquer trois longues pauses qui ont justifié les huit minutes de temps additionnel en fin de match. L’assistance vidéo à l’arbitrage est d’abord intervenue pour valider l’égalisation du Real Madrid en début de seconde période sur un contre-son-camp du défenseur Emerson (48e).

Le latéral droit brésilien, prêté par le FC Barcelone au Betis Séville, a vu sa soirée tourner au calvaire après l’heure de jeu. Alors que Luka Jović avait été lancé dans la profondeur, Emerson l’a déséquilibré à l’entrée de la surface. Une action revue par la VAR qui a valu au défenseur du Betis un carton rouge (67e). L’arbitre a une troisième fois fait appel à l’assistance vidéo à l’arbitrage pour siffler un penalty pour le Real sur une faute de Bartra sur Borja Mayoral dans la surface de réparation.

Pas en réussite jusque-là offensivement, Ramos s’est chargé du tir au but après avoir inscrit six buts la saison passée dans cet exercice. D’une belle panenka, le capitaine du Real a donné un avantage définitif à son équipe (82e). Mis en difficulté par une belle équipe du Betis au milieu de terrain très actif et créatif, le Real revient donc d’Andalousie avec sa première victoire de la saison. Avec un match en moins, le club madrilène remonte provisoirement à la 5e place du classement. Après deux déplacements, les joueurs de Zidane accueilleront Valladolid mercredi soir, pour la 4e journée de la Liga.