diego simeone atletico de madrid
L'entraîneur de l'Atletico de Madrid, l'Argentin Diego Simeone. | PAU BARRENA / AFP

Liga : L'Atletico de Madrid s'en sort de justesse à Gérone, Séville tenu en échec

Publié le , modifié le

L'Atletico Madrid, mené 2-0 sur la pelouse du promu Gérone, a obtenu un match nul (2-2) en fin de match. Une rencontre également marquée par l'expulsion du Français Antoine Griezmann. Séville a fait match nul contre l'Espanyol Barcelone (1-1).

Au courage, l'Atletico Madrid a arraché le nul (2-2) samedi pour la 1re journée du Championnat d'Espagne sur la pelouse de Gérone, club qui découvre l'élite, alors que les Colchoneros évoluaient en infériorité numérique après l'exclusion d'Antoine Griezmann pour protestation. Deux coups de tête de l'attaquant uruguayen Christian Stuani en l'espace de trois minutes (22e, 25e) avaient mis l'Atletico dans les cordes. Mais l'équipe de Diego Simeone, bien que réduite à 10 par la faute de Griezmann (66e), a réussi à égaliser sur un missile d'Angel Correa (78e) et une tête de José Maria Gimenez (84e).

Une minute de silence pour Barcelone

Dans un match précédé d'une minute de silence en hommage aux victimes des attentats en Catalogne, l'Atleti est passé tout près de la sortie de route: le troisième de la précédente saison a été longtemps dominé par le modeste promu catalan, qui n'avait jusque-là jamais évolué dans l'élite en 87 années d'existence. Certes, le club catalan bénéficie de ses liens très étroits avec le club anglais de Manchester City, qui lui a prêté cinq joueurs, mais difficile d'imaginer l'Atletico, roi du pressing et de la solidité défensive, être pris à son propre jeu et être sauvé plusieurs fois par son gardien Jan Oblak (42e, 53e, 90e+3). La défense à cinq des Catalans, bien ordonnée, s'est évertuée à museler Antoine Griezmann, très peu en vue en première période.

L'indiscipline de Griezmann

Et si l'attaquant français aurait pu marquer sur un retourné acrobatique splendide (51e), il fera surtout parler de lui dans les prochaines heures pour son indiscipline. Le gaucher, lancé dans l'espace, s'est écroulé dans la surface après un très léger contact avec le gardien adverse (66e), une action que l'arbitre a sanctionné d'un coup franc pour simulation. Griezmann, incrédule, est resté assis quelques secondes sur la pelouse en secouant la tête, sourire aux lèvres. Et en se relevant, il a, semble-t-il, protesté trop vertement contre l'arbitre, qui lui a asséné un carton rouge.

En attendant que le juge de compétition de la Fédération espagnole (RFEF) étudie ce fait de match, Griezmann devrait être suspendu le week-end prochain lors d'un déplacement à Las Palmas pour la deuxième journée. C'est donc sans lui, et à dix contre onze, que l'Atletico est parvenu à remonter ses deux buts de retard pour éviter la défaite. Un beau symbole de la force mentale de cette équipe, qui espère se mêler à la course pour le titre malgré un été sans pouvoir recruter pour cause d'interdiction de transferts prononcée par la Fifa.

Séville cale d'entré​e 

En fin de soirée, Séville a été tenu en échec à domicile 1-1 par l'Espanyol Barcelone pour son deuxième match officiel de la saison après sa victoire 2-1 en Turquie en barrage aller de la Ligue des champions. Dimanche, place au champion en titre, le Real Madrid, qui se déplace à La Corogne (20h15 GMT). Auparavant, le FC Barcelone reçoit le Betis Séville (18h15 GMT) dans une ambiance assombrie par les attentats en Catalogne.

AFP