Antoine Griezmann va retrouver l'Atlético Madrid.
Antoine Griezmann va retrouver l'Atlético Madrid. | Jose Breton / NurPhoto

Liga : Griezmann et le poison nommé Wanda

Publié le , modifié le

Dimanche, Antoine Griezmann retrouve l'Atlético Madrid à l'occasion du déplacement du FC Barcelone au Wanda Metropolitano (21h). Parti dans un climat délétère, son retour sera scruté et devrait créer des réactions contrastés en tribunes, quatre mois seulement après son départ en Catalogne. 

La dernière fois que les supporters de l'Atlético Madrid s'étaient manifestés envers Antoine Griezmann, on avait eu droit à un acte de Wandalisme. Le 18 août dernier, tout comme le 13 juillet, des fans "rojiblanco" avaient piétiné devant le Wanda Metropolitano la plaque en hommage à l'international français, à l'occasion de la reprise de la Liga.

La dernière manifestation d'une rupture consommée entre l'enfant chéri et l'éruptif public madrilène. Colchonero de 2014 à 2019, Griezmann retrouve dimanche avec le Barca le club qui l'a fait passer dans la plus haute sphère (21h). Quel accueil recevra-t-il ?

Aucun doute que le peuple de "l'autre" Madrid n'a pas oublié Griezmann. Mais la rancœur devrait sans doute prendre le pas sur la reconnaissance dimanche. 

L'amertume est tenace, et la colère des fans est à la hauteur de l'admiration qu'ils lui portaient. Chez les joueurs, le discours est logiquement plus tempéré. "Il a été mon coéquipier pendant cinq ans, ce sera bizarre de l'avoir comme adversaire. Mais il a décidé de partir, et maintenant, c'est à moi d'arrêter ses tirs", a prévenu Jan Oblak, le gardien de l'Atlético. 

Les difficultés qu'éprouve le Français à s'intégrer à l'échelon supérieur aux côtés de Lionel Messi et Luis Suarez portent aussi le sceau d'un attachement à l'Atleti, où il a connu les cimes avec deux finales européennes, l'une perdue en Ligue des champions face au Real Madrid (2016), l'autre gagnée en Ligue Europa face à Marseille (2018). 

Un Wanda contrasté, un public partagé

Dimanche, la cicatrice sera encore trop vivace pour lui réserver un retour triomphal. Le départ chaotique du Français, qui avait séché la reprise de l'entrainement pour accélerer son transfert en Catalogne, est très mal passée.

Au contraire de Radamel Falcao ou Fernando Torres, dont la cote après leur départ est restée intacte, Griezmann a divisé le Wanda, il le sait et devrait s'en rendre compte dimanche. C'est aussi le signe de l'importance qu'il avait à Madrid.

C'est pourtant dans la situation la plus favorable qu'il ait connue depuis ses débuts au Barca qu'il arrive dimanche dans la capitale. Avec la blessure d'Ousmane Dembélé (absent dix semaines), sa place dans le onze semble pour l'instant préservée. Sa relation avec Lionel Messi semble connaître un léger mieux depuis la passe décisive de l'Argentin mercredi face à Dortmund (victoire 3-1). Si le Français peut affiner encore sa relation avec le onze blaugrana, il ne s'en privera pas. Mais il y a peu de chances qu'il la célèbre.