Cristiano Ronaldo
Cristiano Ronaldo, auteur d'un triplé face à l'Atletico Madrid | GERARD JULIEN / AFP

Liga : Cristiano Ronaldo, bourreau de l’Atletico, offre le derby Madrilène au Real

Publié le , modifié le

Auteur d'un triplé, Cristiano Ronaldo a forcé la décision à lui tout seul lors de la victoire du Real Madrid sur la pelouse de l'Atletico Madrid (3-0). Les Merengues restent invaincus cette saison en Liga et confortent leur place de leader, quatre points devant le FC Barcelone. L'Atletico continue de piocher et pointe à la cinquième place, à neuf points de son adversaire du soir.

Un coup-franc contré, un penalty transformé après une faute peu évidente de Savic et à la finition d'un contre supersonique après un gros travail de Gareth Bale... Sans forcer son talent, Cristiano Ronaldo a fait pencher la balance en faveur du Real Madrid lors du derby face à l'Atletico (3-0). Dans un match tendu et accroché et face à un Atletico sans solution offensive, la Maison Blanche n'a pas eu à dérouler pour s'adjuger ce 214e derby de l'histoire, et réaliser la bonne opération du week-end en s'envolant en tête de la Liga après le nul du Barça un peu plus tôt dans la journée face à Malaga (0-0).

Modric-Isco-Kovačić ; l'empire du milieu​

Sans Benzema sur le banc et Morata blessé, Zinedine Zidane avait choisi d'aligner CR7 à la pointe de l'attaque madrilène, épaulé par Gareth Bale et Lucas Vazquez. Dans un rôle que le Portugais n'affectionne par forcément, il a une fois de plus répondu présent au moment opportun.

Dans un derby assez fermé où l'Atletico n'aura vu le jour qu'en début de deuxième mi-temps - le temps de faire frissonner trois fois le public bouillant du Vicente Calderon -, Ronaldo a donc frappé trois fois (24e, 71e, 76e), venu concrétiser un match maîtrisé dans les grandes largueurs par la Maison Blanche. malgré un onze "bis" (Vázquez, Nacho, Varane et Kovačić titulaires). Le trio Modric-Isco-Kovačić a éclairé le jeu madrilène, éteignant tout départ de feu côté Atletico, que ce soit Griezmann, Torres ou bien Carrasco, tous trois bien transparents pendant que Kévin Gameiro rongeait son frein sur le banc de touche. 

CR7
CR7

Après six défaites de suite dans le derby, la Maison Blanche a remis les choses à l'endroit. Avec un clin d'oeil à l'histoire pour ce qui restera comme le dernier derby disputé au Vicente Calderon. 

Mathieu Aellen