Liga : Barcelone s'amuse face à Alavés avec un 50e but de Messi

Publié le , modifié le

Auteur·e : Leo Anselmetti
Barcelone 21/12/2019

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Facile vainqueur d'Alavés grâce à des buts de Griezmann, Vidal, Messi et Suarez (4-1), le FC Barcelone a pris les commandes en solitaire du championnat espagnol. Seule une victoire de plus de cinq buts de son grand rival madrilène face à l'Athletic Bilbao ce dimanche pourrait priver les Catalans d'un nouveau titre de champion d'automne.

Trois jours après un Clasico décevant, le Barça s'est fait plaisir. Jamais inquiétés ce samedi après-midi, les joueurs d'Ernesto Valverde se sont offerts une balade de santé face à Alavés pour clore leur phase aller tout en haut du championnat espagnol. De nouveau incisif, Antoine Griezmann a ouvert le score (14e). L'attaquant français a ensuite été imité par Arturo Vidal (45e), Lionel Messi (70e) et Luis Suarez (75e) afin d'améliorer au maximum la différence de buts des Catalans, qui oblige le Real Madrid a remporter son match de dimanche face à l'Athletic Bilbao sur un score fleuve pour leur chiper la distinction de champion d'automne. 

Les Catalans ont terminé l'année 2019 de la meilleure des manières : en mettant fin à leur série de deux matches sans victoire pour prendre seuls la tête de la Liga. Très vite, le FC Barcelone a mis le pied sur le ballon avec un seul objectif en tête : ouvrir le score, et vite. C'est ce que Lionel Messi, d'un bel extérieur du pied, a cru réaliser dès la 10e minute de jeu mais l'arbitre de touche le lui a refusé pour un très léger hors-jeu. Ce n'était que partie remise.

Parfaitement servi par Luis Suarez, Antoine Griezmann a confirmé son regain de forme du moment en inscrivant son 7e but de la saison d'une demi-volée du droit qui ne laissait aucune chance à Pacheco (14e), qui n'a pas eu une minute à lui en ce début de rencontre. Puis, les Blaugranas, qui ont pris cette mauvaise habitude cette saison, sont tombés dans une espèce de faux rythme, ne tentant plus le moindre tir de la première demi-heure de jeu. 

Messi dans ses standards

Mais ce samedi après-midi, le moins que l'on puisse dire est que les joueurs d'Ernesto Valverde n'ont pas eu à forcer leur talent. D'une frappe croisée, Arturo Vidal a fait le break au meilleur des moments : lorsqu'Alavés pensait déjà à rentrer aux vestiaires pour souffler (45e).  Puis, revigoré par la pause, Pere Pons a redonné espoir aux siens de manière complètement inattendue d'une puissante tête au point de penalty (56e).

Il n'en fallait pas plus pour piquer le capitaine du Barça. A la suite d'une magnifique percussion plein axe, Lionel Messi a enroulé une frappe de plus de 20 mètres pour redonner deux buts avance aux siens et, surtout, valider une neuvième année civile sur les dix dernières avec au moins 50 buts au compteur. Le sentiment du travail bien fait, l'attaquant argentin n'avait plus qu'à laisser Luis Suarez terminer le travail d'un penalty (75e), le récompensant de son altruisme (deux passes décisives) avant de partir prendre des vacances en famille bien méritées.