Liga : Antoine Griezmann revit, le Barça respire

Publié le , modifié le

Auteur·e : Loris Belin
Antoine Griezmann prend Lionel Messi dans ses bras après son but contre Villarreal en Liga
Antoine Griezmann prend Lionel Messi dans ses bras après son but contre Villarreal en Liga | JOSE JORDAN / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

En grande difficulté depuis plusieurs semaines, Antoine Griezmann a retrouvé le onze de départ du FC Barcelone et de belles sensations. L'attaquant français a signé une de ses meilleures prestations sous les couleurs catalanes en étant impliqué sur deux des quatre buts de la victoire du Barça sur la pelouse de Villarreal (1-4) dimanche. Dans un rôle plus libre, l'ancien joueur de l'Atlético a prouvé qu'il n'avait rien perdu de son talent et que de petits ajustements pouvaient donner une toute autre dimension à l'attaque des siens.

On a retrouvé Antoine Griezmann. Porté disparu depuis la reprise, le champion du monde a réussi un retour éclatant dimanche à Villarreal. Il a su profiter de sa titularisation, après deux matches débutés sur le banc, pour faire l'étalage de toutes ses qualités. Avec un grand Griezmann, c'est tout le jeu offensif du Barça qui a retrouvé des couleurs à l'extérieur pour un succès net et plaisant (1-4). Le natif de Mâcon s'est régalé avec une réalisation magnifique et un bon travail pour provoquer le but contre son camp de Pau Torres en début de rencontre. De vrais airs de match référence.

Liberté chérie

Depuis la reprise post-pause due au Covid-19, le Barça semblait grippé, en particulier offensivement. Antoine Griezmann a régulièrement cristallisé les maux des joueurs de Setien par son manque de complicité avec ses compères d'attaque Luis Suarez et Lionel Messi, son placement souvent approximatif et surtout un manque d'inspiration criant pour une équipe dont le génie semble inscrit dans son ADN. Dans un positionnement classique, sur la gauche du trident de devant ce dimanche, l'ancien Colchonero a pourtant semblé bien plus fringant que lors de ses dernières sorties. La clé : une liberté de mouvement retrouvée, avec Suarez en pure pointe, et Messi en tête pensante au cœur du jeu, légèrement en retrait. Dans cette nouvelle configuration, le trio balbutiant s'est mué en une machine irrésistible.

à voir aussi Liga (34e journée) : revivez le large succès du FC Barcelone sur le terrain de Villarreal (1-4) Liga (34e journée) : revivez le large succès du FC Barcelone sur le terrain de Villarreal (1-4)

Plutôt que de rester cantonné à un rôle bien précis, à manger la craie dans son couloir ou pointe stérile d'une attaque à trois, Griezmann a retrouvé l'allant, le mouvement qu'il lui faut pour se montrer dangereux avec ou sans ballon. Ce n'est pas anodin d'ailleurs si l'ouverture du score bien involontaire de Pau Torres est en bonne partie due à un appel d'avant-centre, au premier poteau, du Français alors que le jeu se déroulait de son côté. "Il y a des raisons qui expliquent que l'on ait mieux joué, a précisé Gérard Piqué après la rencontre. On a travaillé ça à l'entraînement ces derniers jours. Les trois attaquants ont joué plus proches les uns des autres au milieu du terrain. On se sent plus protégés et c'était une bonne chose que Griezmann joue."

Enfin la bonne formule ?

Dans le 4-3-1-2 proposé par Quique Setien au Estadio de la Ceramica - où Sergi Roberto a brillé au poste de milieu gauche derrière Griezmann - le Français a pu évoluer à sa guise, tantôt 10, tantôt 9 et demi, à la manière de ce que lui offre Didier Deschamps en équipe de France. Avec ces automatismes immédiatement perceptibles, le Tricolore a pu faire parler son talent, et a bonifié toute l'attaque du Barça. Car si les Catalans avaient perdu de leur vista ces dernières semaines, posséder de tels artistes sur le pré reste un gage de qualité quand tous les ingrédients sont réunis. Lionel Messi s'est d'ailleurs régalé des espaces laissés par Villarreal (une des autres raisons de la belle soirée barcelonnaise) et de ce placement qui le pousse à toucher plus souvent le ballon face au jeu, prêt à aller au un-contre-un avec son vis-à-vis et laisser parler sa créativité.

Et n'en déplaise aux médias ibériques, l'entente entre l'Argentin et Griezmann, si souvent moquée, a donné lieu au bijou du match, un mouvement de grande classe, une talonnade à l'aveugle de Messi pour un amour de ballon piqué du numéro 17 catalan au fond des filets. La troisième offrande de "la Pulga" pour Griezmann cette saison, plus que n'importe quel autre joueur du FC Barcelone.

A les voir enlacés après ce troisième but du Barça, les deux hommes ont laissé entrevoir ce que leur instinct et leur qualité balle au pied peut offrir en perspectives pour le sprint final de la Liga. "Le but d'Antoine était très important pour lui redonner de la confiance" a insisté Piqué. Pour Griezmann, cette nouvelle organisation sonne comme une libération. On l'a vu tenter des gestes, comme cette passe exceptionnelle de la poitrine pour (tiens, tiens) Lionel Messi quelques minutes avant leur action d'orfèvre. S'il reste encore à peaufiner les réglages avec Luis Suarez, ce premier but après neuf journées de disette pourrait sonner le début du "vrai Grizou" du côté du Camp Nou. Avec quatre journées à jouer et autant de points à remonter sur le Real Madrid, mieux vaut tard que jamais.