Les joueurs de Levante heureux
Les joueurs de Levante heureux | CRISTINA QUICLER / AFP

Levante en club sandwich

Publié le , modifié le

Le modeste club de Levante va tenter ce week-end de prolonger son rôle d'arbitre dans le duel entre Barcelone et le Real Madrid. Le trublion de la Liga clôturera la 9e journée par un déplacement à Villarreal. Entre-temps, le Barça aura vécu un gros test à domicile contre le FC Séville. Les Merengue doivent eux aussi se méfier de leur rencontre à Malaga samedi.

Le "Big Two" espagnol va devoir attendre un petit peu. S'il ne fait aucun doute que le mano à mano entre Barcelonais et Madrilènes aura bien lieu, la Liga a découvert un drôle d'intrus. Après huit journées, un petit Poucet résiste encore et toujours aux deux ogres ibériques : Levante. Le club de Valence, 2e du classement et l'un des plus petits budgets de la Liga (12 millions d'euros), veut continuer son beau conte de fées. Cela passe par une victoire à Villarreal, déjà en crise après son mauvais départ en championnat (14e) et sa quasi-élimination en phase de poules de la Ligue des Champions (défaite mardi contre Manchester City 2-1). Dimanche, l'entraîneur de Levante Juan Ignacio Martinez pourra compter sur ses grognards de derrière -Venta, Ballesteros, Nano, Juanfran-, 136 ans à eux quatre et pourtant meilleure défense de toute la Liga (seulement 3 buts encaissés) pour espérer poursuivre la belle aventure.

Fabregas de retour ?

Avec un autre effectif et une infirmerie qui se vide, Barcelone peut s'offrir le luxe de jouer sur plusieurs tableaux. Samedi, Les Catalans sortiront la grosse artillerie face au FC Séville. Après le retour d'Iniesta, les Catalans pourraient enregistrer samedi celui de Fabregas, victime il y a un mois d'une déchirure musculaire à la cuisse droite. Pour les Sévillans, les nouvelles sont en revanche moins bonnes: Marcelino, l'entraîneur des Andalous, devra composer avec trois absences de poids dans chacune de ses lignes. En attaque, l'international Alvaro Negredo est très incertain et au milieu, Diego Perotti est forfait pour une déchirure musculaire qui le privera de ballon pendant un mois. Enfin, la suspension d'Emir Spahic affaiblit le secteur défensif d'un FC Séville. Reste aux Andalous à tabler sur une possible fatigue de leurs hôtes, Guardiola ayant dû attendre la 84e minute pour faire souffler Iniesta et Villa face aux Tchèques du Viktoria Plzen mercredi en C1 (victoire du Barça 2-0).

Le Real sur sa lancée

De son côté, le Real Madrid souhaite lui continuer sur sa bonne série à Malaga. Après s'être montrés irréguliers en début de saison, les Merengue ont désormais le vent en poupe, comme le démontre la véritable leçon de football infligée à Lyon (4-0) mardi en Ligue des Champions. Seule petite déconvenue pour Mourinho: la possible défection de Ronaldo, qui accuse une certaine fatigue après toutes ses minutes de jeu accumulées. Mais les Blancs devraient pouvoir se passer des services de l'attaquant portugais face à Malaga, qui traverse actuellement une période de doutes. Les Andalous conservent encore un cuisant souvenir de leur défaite face à Levante (3-0). Mais attention tout de même: Pellegrini, ancien entraîneur des Merengue désormais passé à Malaga, devrait user de toute sa science du jeu pour mettre des bâtons dans les roues d'un Real qui l'avait licencié de manière bien peu courtoise.