Atletico Madrid, Vicente Calderon
Les joueurs de l'Atletico Madrid sur la pelouse du Vicente Calderon | AFP - JAVIER SORIANO

Le Tribunal Arbitral du Sport maintient l'interdiction de recrutement de l'Atletico Madrid

Publié le , modifié le

Le Tribunal Arbitral du Sport a confirmé ce jeudi que l'interdiction de recrutement qui touche l'Atletico Madrid était maintenue.

Mauvaise nouvelle pour les Colchoneros! L'Atletico Madrid espérait une bonne nouvelle venue de Suisse ce jeudi mais le TAS a été intraitable et a confirmé la sanction décidée par la Fifa : il a maintenu l'interdiction de recrutement qui touche le club en raison d'infractions concernant des transferts de joueurs mineurs. Concrètement, cela signifie que le club madrilène ne pourra pas recruter cet été. La sanction sera levée le 1er janvier 2018. "La décision est injuste" a assuré le club sur son compte Twitter. Le TAS, selon le club, "a réduit les sanctions sur le volet économique mais a maintenu l'interdiction de recrutement" qui court donc sur jusqu'au 1er janvier prochain.

Deux poids, deux mesures

Le maintien de la sanction énerve passablement l'Atletico puisque le voisin honni, le Real Madrid, avait eu droit à un traitement différent de la part du TAS. "Dans un cas similaire (celui du Real) la sanction a été partiellement levée", a écrit le club dans un communiqué officiel. Le Real avait vu sa sanction réduite à la seule fenêtre de janvier 2017. "Cette résolution est injuste et inflige des dommages irréparables à notre équipe".

Le mercato des Colchoneros a pris du plomb dans l'aile et les recrues envisagées (Diego Costa, Lacazette, Fabinho...) vont sûrement hésiter à signer dans un club pour lequel elles ne pourraient pas jouer avant le 1er janvier 2018. Les dirigeants madrilènes devront s'inspirer de ceux du Barca qui avaient réussi à convaincre Arda Turan et Aleix Vidal de signer et de ne pas jouer pendant six mois. Les Colchoneros pourront aussi faire revenir des joueurs prêtés pour se renforcer (Matias Kranevitter, Luciano Vietto).