Face à Levante (3-0), Cristiano Ronaldo est devenu le meilleur buteur de l'histoire du Real Madrid.
Face à Levante (3-0), Cristiano Ronaldo est devenu le meilleur buteur de l'histoire du Real Madrid. | REUTERS

Le Real tranquille avec un Ronaldo record, le Barça déroule avec un Neymar de gala

Publié le , modifié le

Avant de défier le PSG mercredi en Ligue des champions, le Real Madrid a facilement eu raison de Levante 3-0 lors de la 8e journée de Liga. Cristiano Ronaldo, auteur du deuxième but merengue, est devenu le meilleur buteur de l'histoire du club madrilène, qui partage la première place avec le Barça. Grâce à un quadruplé de Neymar, les Blaugrana ont étrillé le Rayo Vallecano (5-2).

Record battu! Avec désormais 324 buts inscrits sous le maillot du Real,  voici "CR7" seul au sommet du panthéon des buteurs merengues devant Raul (323), qu'il avait déjà égalé fin septembre. Le Portugais en profite aussi pour  rejoindre son équipier français Karim Benzema comme "pichichi" de cette Liga  2015-2016 avec 6 buts. Pour la "Maison blanche", cette victoire contre Levante est bonne pour le moral: malgré un onze décimé par les blessures et d'inhabituels relâchements défensifs, le Real s'est imposé au stade Bernabeu sur une frappe croisée du capitaine Marcelo (27e) après un une-deux avec Ronaldo, auteur du deuxième but merengue sur une frappe puissante à l'entrée de la surface (30e). Jesé a clos le score d'une frappe en force à la 82e.

Ronaldo monte en puissance avant Paris

Outre Ronaldo, le Real Madrid peut remercier son gardien Keylor Navas, qui  s'ingénie à faire oublier par ses parades le transfert avorté de David de Gea cet été. Le portier costaricien (2 buts encaissés en 10 matches officiels avec  le Real cette saison) a été infranchissable même lorsque l'arrière-garde madrilène, privée de Pepe, Sergio Ramos et Carvajal sur blessures, peinait face aux offensives de Levante. Navas a notamment empêché l'ouverture du score (5e, 27e) et après le but de Marcelo (27e), il a aussi repoussé une balle d'égalisation sur une tête brûlante de Deyverson (30e).

Sur la contre-attaque, Cristiano Ronaldo n'a pour sa part pas tremblé, faisant le break d'un tir limpide placé au ras du poteau. Le Portugais a semblé en bien meilleure forme que lors du derby contre l'Atletico début octobre (1-1), peut-être galvanisé cette semaine par la remise  du Soulier d'or de meilleur buteur des championnats européens en 2014-2015, un  quatrième trophée record qu'il a présenté au public merengue avant la rencontre. Au passage, "CR7" n'a pas trop pâti de son repositionnement à la pointe de  l'attaque en l'absence de Benzema (ischio-jambiers), un poste qu'il n'apprécie pas. Son une-deux avec Marcelo sur l'ouverture du score était parfait et il a  manqué à plusieurs reprises le troisième but sur une belle remise en retrait de  Gareth Bale (33e) ou d'autres tentatives ultérieures (60e, 70e, 81e).

Neymar fait oublier Messi

Neymar, lui, a fait preuve d'une efficacité insolente. En l'absence de Lionel Messi, le Brésilien a régalé le Barça, facile vainqueur du Rayo Vallecano (5-2). Bilan : un quadruplé, auréolé d'une passe décisive. Face à un Rayo joueur qui a ouvert le score par Javi Guerra (15e) et l'a clos par Jozabed (86e), "Ney" a été étincelant. Il a bénéficié de boulevards sur son aile gauche et a obtenu deux penalties indiscutables en étant fauché dans la surface: d'abord sur un déboulé le long  de la ligne de but, ensuite sur un splendide enchaînement passement de  jambe-petit pont qui a déboussolé son défenseur. A chaque fois, Neymar a transformé (22e, 32e) avec aplomb et il aurait même pu obtenir deux autres  penalties sur un tirage de maillot (17e) ou un tacle trop appuyé (42e).

Le Brésilien a fini par être récompensé avec un but opportuniste sur une  frappe de Suarez repoussée par le gardien (69e), puis un quatrième du plat du pied sur une offrande de l'Uruguayen (70e). Neymar a d'ailleurs rendu la  politesse à Suarez, maladroit jusque-là et enfin buteur (77e). Bref, Neymar a fait "ce pas en avant" que la presse catalane appelait de  ses voeux ces derniers jours, permettant au Barça de rebondir après sa défaite à Séville début octobre (2-1). De bon augure avant de retrouver la Ligue des champions mardi, avec un lointain déplacement chez le Bate Borisov.

AFP