Mariano tente de passer
Mariano tente de passer sur un crochet | AFP

Le Real Madrid tombe et s'enfonce dans la crise

Publié le , modifié le

Rien ne va plus au Real Madrid qui vient de perdre 1-0 face à Alavés dans les arrêts de jeu, lors de la huitième journée du championnat d'Espagne. Les Merengue enregistrent une troisième défaite et un nul en quatre matches. De même, l'attaque madrilène reste muette depuis quatre journées. Une telle série n'était plus arrivée à la Maison Blanche depuis 1985. Nommé en juin dernier en remplacement de Zinedine Zidane, Julen Lopetegui se retrouve en situation très délicate.

Cela fait désormais près de sept heures que le Real Madrid n'a pas inscrit le moindre but. Sous la pluie de Vitoria, au Pays basque, le Real a prolongé sa disette en dominant en vain un adversaire accrocheur avant d'être crucifié à la dernière minute du temps additionnel (90e+5). Voilà qui étire le mutisme merengue à 6 heures et 49 minutes, la pire série du club depuis 1985! Au classement, l'épatant Alavés (3e, 14 pts) rejoint en tête le FC Barcelone, en déplacement dimanche à Valence, et le Real Madrid (2e, 14 pts), qui traverse une profonde crise de résultats.

"Nous sommes déçus", a reconnu Lopetegui, l'air sombre en conférence de presse. "Nous voulions gagner mais le fait de ne pas marquer nous a porté préjudice, nous l'avons payé cher. Je crois que cette défaite est une sanction trop lourde." Tous ces ratés dans la finition commencent à devenir très préoccupants pour Lopetegui, qui peine à se couler dans le costume, il est vrai très large, de son prédécesseur Zinédine Zidane, vainqueur des trois dernières éditions de la Ligue des champions. Après une défaite déjà frustrante (1-0), mardi en C1 face au CSKA Moscou, la presse madrilène s'inquiète ouvertement de la pénurie de buts du Real. Samedi matin, le quotidien sportif Marca parlait d'"alarme" et ce quatrième match officiel sans succès a mis en évidence les carences du Real post-Cristiano Ronaldo.

Face à une équipe basque bien regroupée, les Madrilènes ont manqué de percussion en l'absence de plusieurs joueurs-clés (Isco, Marcelo, Carvajal...). Mis à part un tir rasant de Dani Ceballos (5e) détourné par le gardien ou une tête piquée de Karim Benzema sortie par un défenseur (9e), le Real n'a pas été très inquiétant en première période, avec un manque criant de vitesse et une domination stérile. A la pause, Lopetegui n'a eu d'autre choix que de faire sortir Benzema, muet pour un septième match de suite et apparemment victime d'une blessure, pour lancer l'ancien Lyonnais Mariano. Ce dernier a été légèrement plus remuant, signant une série de crochets sans pouvoir armer (49e) ou tentant de reprendre un bon centre de Gareth Bale (59e). Mais sans plus de réussite.

Bale encore blessé

Même le meneur de jeu Luka Modric, élu meilleur joueur de l'année par l'UEFA puis par la Fifa et candidat au Ballon d'Or, a été décevant. En manque de rythme après sa finale perdue au Mondial-2018 et des vacances écourtées, le Croate a même raté un contrôle facile (62e)... Quant à Bale, de retour après une alerte musculaire, il a expédié un coup franc dans le mur (28e), un tir dans les nuages (69e) et un autre coup franc dans les bras du gardien (79e). Et il est à nouveau sorti sur blessure à la 80e minute !

Dans ce scénario frustrant, le Deportivo Alavés a fini par réussir le hold-up: si Raphaël Varane a dégagé un ballon brûlant sur sa ligne (27e), il s'est troué sur le dernier corner de la partie et Manu Garcia, à bout portant, a enfoncé le Real dans la crise. Et l'avenir de Lopetegui risque de devenir un sujet brûlant pendant la trêve internationale, à seulement trois semaines du clasico de Liga face au FC Barcelone... "Ce n'est pas une question qui me préoccupe, même si cela vous occupera (vous les journalistes)", a répliqué le technicien. "Moi, je dois vivre et travailler en marge de tout ça."

France tv sport francetvsport