Le Real Madrid ramène le Barça sur terre

Le Real Madrid ramène le Barça sur terre

Publié le , modifié le

Le Barça était invancu en Liga et n'avait encaissé aucun but depuis le début de saison. En un Clasico, le Real Madrid a fait voler en éclats ces deux statistiques. Menés 1-0 d'entrée de jeu, les Merengue sont revenus puis ont donné la leçon aux Blaugrana lors d'une seconde période exceptionnelle sur la pelouse d'un Santiago Bernabeu aux anges (3-1). Après neuf journées, la Casa Blanca pointe à un point de sa victime du jour.

Une fois encore, le Clasico a tenu toutes ses promesses. S'il a perdu en agressivité et en coups bas depuis les départs de José Mourinho et Pep Guardiola, cet affrontement entre les deux clubs les plus titrés d'Espagne a encore justifié son statut de monument. L'an dernier déjà, le stade Santiago Bernabeu en avait eu pour son argent. Mais l'adversaire barcelonais était reparti avec les honneurs et trois points dans la besace (4-3).

Quand Neymar a ouvert le score dès la 3e minute, profitant de l'apathie de Pepe et Carvajal, le public madrilène a cru revivre le même cauchemar (1-0, 3e). Sauf que ce Real Madrid n'est plus le même. En incorporant Toni Kroos et James Rodriguez à son onze de départ, Carlo Ancelotti a tâtonné jusqu'à la mi-septembre. Depuis, la Casa Blanca est devenue cette machine redoutable alignant huit succès toutes compétitions confondues.

Un Benzema de gala

Royal à Anfield en milieu de semaine, Karim Benzema n'avait pas quitté ses habits de lumière. Bravo (6e) puis la transversale (10e) ont cru pouvoir le déshabiller. L'attaquant français ne s'en est pas laissé compter. Multipliant les efforts, "Benzebut" a été récompensé de ses efforts à l'heure de jeu. A la course avec Isco pour défendre son but, Iniesta faisait n'importe quoi en réalisant un grand pont sur... Mascherano. Les Merengue récupéraient l'offrande que Ronaldo, James et Benzema transformaient en but (3-1, 61e). Le coup de grâce pour un Barça trop léger derrière pour espérer tenir son but d'avance...

Benzema devance Mascherano
Benzema devance Mascherano

Titularisé par Luis Enrique pour décaler Jérémy Mathieu sur la gauche, Gerard Piqué a été catastrophique. Le défenseur central n'est plus que l'ombre du joueur qu'il a été. Une impression confirmée à la 34e minute. Sur un centre de Marcelo, il se jette à terre et touche le ballon de la main dans sa surface... Cristiano Ronaldo exécute al sentence (1-1). Dix minutes plus tard, l'ancien de la Masia passé par Manchester United est trop court sur un centre du Brésilien et laisse James seul à cinq mètres du but. La tête du Colombien passe miraculeusement à côté (44e). 

Piqué a fait sombrer la défense du Barça

Invincible lors des huit premiers matches de Liga, l'arrière-garde blaugrana a craqué. A l'aise face aux équipes de second plan, elle ne semble pas en mesure de rivaliser avec des attaques de plus gros calibre comme elle l'avait prouvé au Parc des Princes il y a quelques semaines (3-2). Si Messi avait profité du cadeau de Suarez (23e) et Carvajal n'avait pas contré Neymar in extremis (27e), ces errements défensifs auraient pu être sans importance. A l'inverse, ils ont coupé les jambes des Catalans.

Dès la reprise, Pepe a tiré profit du mal de crâne des Piqué and co pour placer le sien et tromper Bravo sur corner (2-1, 50e). Dès lors, la fièvre s'étendait au reste de la formation barcelonaise. Les leaders du Championnat d'Espagne se découvraient dangereusement. Sur une frappe à 25 mètres de Mathieu, ce n'était pas loin de payer. Mais Casillas redevenait San Iker et s'envolait au ras de son poteau droit (55e). Six minutes plus tard, Karim Benzema clôturait la marque. Le Barça ne respirait plus. Le jeu de passe du club de la capitale rappelait celui de son meilleur ennemi. Un meilleur ennemi sur lequel il ne compte plus qu'un point de retard au classement... Barcelone est de retour sur terre.

Jerome Carrere