Gareth Bale et Cristiano Ronaldo (Real Madrid)
Gareth Bale et Cristiano Ronaldo (Real Madrid) | PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP

Le Real Madrid peine mais bat Malaga

Publié le , modifié le

Le Real Madrid a affiché des progrès mais beaucoup de maladresse pour se défaire de Malaga et de son brillant gardien Willy Caballero (2-0) ce samedi pour la 9e journée du Championnat d'Espagne, à une semaine du "Clasico" contre le FC Barcelone. Le Real, qui restait sur trois matches poussifs en Liga, a marqué par Angel Di Maria sur un centre-tir (46) puis par Cristiano Ronaldo dans le temps additionnel après un penalty obtenu par le revenant Gareth Bale.

Ce résultat permet au club madrilène de revenir provisoirement à deux  points de la tête du classement alors que les deux coleaders, Barça et  Atletico, jouent en soirée, respectivement contre Osasuna (18h00 GMT) et  l'Espanyol Barcelone (20h00 GMT). Montrant davantage de solidarité dans le jeu, notamment dans le pressing,  les Merengues se sont néanmoins heurtés à la solide défense de Malaga et à un  Caballero en état de grâce, qui a écoeuré Cristiano Ronaldo sur plusieurs  parades. 

En l'absence du Français Karim Benzema (mollet), ménagé, l'entraîneur  merengue Carlo Ancelotti a donné sa chance en pointe à Alvaro Morata (20 ans),  vainqueur de l'Euro des moins de 21 ans cet été avec l'Espagne. Le jeune avant-centre s'est beaucoup démené, inscrivant notamment un but de  la tête refusé pour un net hors-jeu (21e). Très présent dans le jeu aérien, il a  trouvé les bras de Willy Caballero (18), lequel a ensuite sorti d'un arrêt  digne d'un gardien de handball une autre tête de Morata à bout portant (35e). 

Caballero impérial

Morata s'est aussi battu défensivement, comme sur ce sprint en direction de  son propre but pour tacler un ballon, ce qui lui a valu l'ovation du public du  Santiago Bernabeu à son remplacement par le Gallois Gareth Bale, de retour  après quinze jours passés à soigner une contracture à la une cuisse (76e). Le Real a enchaîné les occasions comme les maladresses en première période,  à l'image de Cristiano Ronaldo qui a trouvé la barre transversale (8) puis  envoyé un tir trop croisé qui mourait au ras du poteau sur un contre (14e). Willy Caballero, impérial sur sa ligne, s'est chargé de capter ou de  détourner le reste, comme ce coup franc cadré de Di Maria (12e). 

Mais le portier argentin a été surpris par un ballon anodin juste après le  repos, lorsque Di Maria a centré de la droite pour Cristiano Ronaldo. Le  Portugais, trop court, n'a pas réussi à reprendre le ballon qui a fini avec un  peu de chance dans le petit filet opposé (46e). De son côté, Malaga a bien su jouer avec la règle du hors-jeu en défense et  aurait même pu égaliser si le centre en retrait de Mounir El Hamdaoui avait  trouvé preneur (59) ou si Bobley Anderson n'avait pas expédié sa lourde frappe  à côté (78e). La fin de match a vu Willy Caballero enchaîner les arrêts de grande classe,  du pied sur un tir de Ronaldo (82) ou d'une claquette sur une frappe de Marcelo  (88), avant que Bale, déséquilibré dans la surface, n'obtienne un penalty  transformé par Ronaldo (90e+1).

AFP