Benzema (Real Madrid) prend le meilleur sur Raul Rodriguez (Espanyol Barcelone)
Benzema (Real Madrid) prend le meilleur sur Raul Rodriguez (Espanyol Barcelone) | JOSEP LAGO / AFP

Le Real Madrid fond sur le Barça

Publié le , modifié le

Le Real Madrid, difficile vainqueur sur le terrain de l'Espanyol 1-0, est revenu à trois points du leader, le FC Barcelone, tenu en échec 0-0 à Madrid par l'Atlético. Le Real a signé son 19e succès en Liga de la saison grâce à un but de Pepe à la 55e minute et en marquant autant de buts (53) que le Barça. Il reste troisième à trois points du Barça et de l'Atlético.

Au stade Cornella-El Prat, il aurait pu y avoir matière à davantage de  célébrations si Karim Benzema avait pu inscrire son 100e but sous le maillot du  Real, ou si Cristiano Ronaldo s'était encore mis en évidence à la veille de  briguer lundi un deuxième Ballon d'Or après 2008. Mais le manque de précision offensive des Madrilènes et cette fébrilité  défensive qui les rattrape trop souvent cette saison ont débouché sur un match  victorieux, certes, mais frustrant.

De fait, le Real aurait pu mener au score à la pause et tout aussi bien  être mené: l'Uruguayen Christian Stuani a fait courir un frisson dans le camp  merengue en plaçant sa tête juste à côté du cadre alors qu'il était seul aux  six mètres (4). Face à une équipe de l'Espanyol qui est la seule à avoir battu l'Atletico  cette saison (1-0), la rencontre a donné lieu à de jolis duels, comme entre le  puissant attaquant colombien Jhon Cordoba et les défenseurs madrilènes.

Benzema bloqué à 99 buts

Côté merengue, ce ne sont pas les opportunités qui ont manqué mais la  précision. Karim Benzema, buteur lors des deux précédents matches du Real cette  semaine, lundi contre le Celta Vigo en Liga (3-0) et jeudi contre Osasuna en  Coupe du Roi (2-0), a ainsi manqué le cadre après une belle reprise du gauche  (7) puis sur une tête décroisée (42e). Son compteur de buts reste bloqué à 99 en  209 matches sous le maillot du Real, en attendant sa 210e sortie.

Disponible et remuant, le Français a en revanche failli être passeur  décisif avec un joli numéro sur le côté gauche de la surface, hélas pour lui  non récompensé car Ronaldo n'a pas pu reprendre sa passe en retrait (19e). Le Portugais a lui aussi multiplié les banderilles mais, à la veille de  l'attribution du Ballon d'Or dont il est l'un des trois finalistes, il s'est  souvent heurté à l'excellent gardien barcelonais Kiko Casilla.

"CR7" a ainsi expédié une frappe sèche, boxée tant bien que mal par le  portier (32e), puis un coup franc flottant de 25 mètres, sorti du pied par  Casilla à la manière d'un gardien de handball. Symbole du manque de réussite du Real, Angel Di Maria a ensuite vendangé un  surnombre en contre-attaque en centrant au milieu de la surface sans trouver  aucun de ses partenaires (42e). En seconde période, il a fallu un coup franc botté par Luka Modric pour que  Pepe, d'une tête piquée, donne enfin l'avantage aux Madrilènes (55e). Et même si Ronaldo a eu l'occasion d'alourdir le score sur une frappe trop  croisée en contre (66e) puis sur un tir détourné par Casilla (82e) et un autre  expédié à côté (90e), le Real s'est contenté de gérer son avantage en fin de  match.

AFP