Le Real assure devant Villareal

Le Real assure devant Villareal

Publié le , modifié le

Sous pression après la démonstration du Barça à la Corogne, le Real Madrid n’a pas manqué sa sortie face à Villareal (3-0) lors de la 34e journée du championnat d’Espagne. Avec ce succès, le Real reste dans la course pour le titre derrière Barcelone et l’Atletico. Villareal reste accroché à sa 4e place mais manque l’occasion de prendre un peu de marge sur ses poursuivants.

La première période fut plutôt moyenne dans la qualité du jeu. Le Real a certes tenu le ballon mais n’a pas toujours trouvé de bonnes solutions pour porter le danger sur le but d’Asenjo. Il lui a manqué de l’inspiration pour contourner le solide bloc de Villareal. Malgré tout, la mainmise du Real a été concrétisée peu avant la pause, après un centre venu de la gauche de Cristiano Ronaldo, Asenjo renvoyait le ballon du poing et Benzema en embuscade de la tête le propulsait dans les filets. (41e)
Les hommes de Zidane ont pourtant bien failli se faire cueillir dans la minute suivante sur une grosse frappe de Denis Suarez sur laquelle Navas s’interposait in extremis.

Le Real débloque la situation

En deuxième période, les Madrilènes ont continué de prendre le match à leur compte, avec une grosse possession du ballon. Et des occasions. Avec Cristiano Ronaldo et Modric, qui n’ont pas trouvé le cadre, ou encore avec Benzema qui s’est enferré dans la défense… Le Real a pour l’essentiel joué dans le camp de Villareal mais s’est montré maladroit dans ses tentatives. Et pendant vingt grosses minutes, il s’est trouvé en danger avec seulement son petit but d’avance. Car les joueurs de Marcelino n’ont pas hésité à jouer fond les quelques contres qu’ils ont eu à mener, notamment par Denis Suarez, même s’ils ont eu du mal à mener leurs actions au bout.
Il fallait que le Real parvienne à doubler la mise pour qu’il se libère totalement. Il y parvint à la 69e minute sur un débordement de Vazquez ; le petit ailier prenait en défaut la défense de Villareal pour tromper Asenjo (2-0). Beaucoup plus tranquillisée, en même temps plus fluide ans son jeu, l’équipe madrilène s’est alors fait plaisir. Cristiano Ronaldo fut d’abord tout près de crucifier le portier adverse, interrompu par un coup de sifflet de l’arbitre. Mais peu après, c’était Modric qui inscrivait le 3e but à la réception d »’une centre de Danilo. (3-0, 76e). La cause était entendue. Face à une équipe du haut de tableau, le Real obtenait une victoire importante dans la perspective de la fin du championnat. 

Christian Grégoire