Real Madrid
Osasuna - Real Madrid. | ANDER GILLENEA / AFP

Le Real arrache un point

Publié le , modifié le

Le Real Madrid, longtemps en infériorité numérique, a arraché le match nul contre Osasuna (2-2) samedi pour la 16e journée du Championnat d'Espagne, retombant dans ses pires travers défensifs alors qu'il avait l'opportunité de revenir à hauteur du duo de tête FC Barcelone-Atletico.

Les Navarrais, seizièmes et plus mauvaise attaque de Liga avant ce  week-end, avaient déjà ralenti le Barça à domicile en octobre (0-0). Contre le  Real, ils ont longtemps cru à l'exploit grâce à un doublé d'Oriol Riera et à  l'expulsion de Sergio Ramos (43), avant qu'Isco (45) puis Pepe (80) n'égalisent. Cet accroc laisse le club merengue troisième, à deux points des Barcelonais  qui reçoivent Villarreal un peu plus tard samedi (19h00 GMT) et des  "Colchoneros", deuxièmes à égalité de points (40) avec le Barça avant  d'affronter le FC Valence dimanche (20h00 GMT).

Pire, le Real a perdu au stade El Sadar ses deux défenseurs centraux Sergio  Ramos, expulsé pour un deuxième avertissement (43), et Pepe, qui sera également  suspendu dans une semaine contre Valence pour accumulation de cartons. Le Français Raphaël Varane étant indisponible en raison d'inflammations à  répétition au genou droit, l'entraîneur Carlo Ancelotti devra innover pour  constituer sa charnière centrale à Mestalla. Et il devra fortement remobiliser ses troupes, l'arrière-garde alignée à  Pampelune n'ayant pas brillé par sa vigilance.

Après un seul but encaissé en cinq matches, Ancelotti croyait avoir trouvé  le "bon équilibre", mais sa défense a fléchi au bout d'un quart d'heure de jeu  lorsque Oriol Riera, laissé seul dans la surface, a pu tranquillement reprendre  de la tête un centre venu de la droite (16). Prenant confiance, Osasuna a commencé à pousser, à faire reculer les  Madrilènes et Oriol Riera a frappé à nouveau: sur un corner, le Navarrais a  surgi pour propulser de la tête un ballon repoussé par le gardien Diego Lopez  (39), sans qu'aucun Madrilène ne s'interpose. Ronaldo dans un mauvais jour Le match a même viré au cauchemar pour Madrid lorsque le capitaine merengue  Sergio Ramos, déjà averti, a reçu un deuxième carton jaune sur une action  apparemment anodine où, tentant de protéger le ballon au milieu du terrain, son  coude a atteint au visage le Navarrais Roberto Torres (43). Comme les décisions arbitrales n'allaient décidément pas dans le bon sens  pour le Real, l'arbitre n'avait pas bronché à la 18e minute alors que Luka  Modric avait paru déséquilibré dans la surface pamplonaise.  Cristiano Ronaldo lui-même n'était pas dans un bon jour, ratant le cadre  alors qu'Isco l'avait décalé d'une belle talonnade (10), expédiant un lob  au-dessus (23), puis un coup franc dans le mur (27). Pourtant, c'est lorsque le Real paraissait au plus bas que "CR7" a servi à  l'entrée de la surface Isco, qui a réduit le score juste avant le repos d'une  frappe très pure au ras du poteau (45).  Et Osasuna, qui paraissait tenir la victoire, a finalement flanché en  seconde période: son milieu Francisco Silva a été expulsé à son tour pour deux  cartons jaunes (79) et Pepe, d'une tête piquée sur corner, a égalisé dans la  foulée, sauvant ce qui pouvait l'être pour le Real.

Après un seul but encaissé en cinq matches, Ancelotti croyait avoir trouvé  le "bon équilibre", mais sa défense a fléchi au bout d'un quart d'heure de jeu  lorsque Oriol Riera, laissé seul dans la surface, a pu tranquillement reprendre  de la tête un centre venu de la droite (16). Prenant confiance, Osasuna a commencé à pousser, à faire reculer les  Madrilènes et Oriol Riera a frappé à nouveau: sur un corner, le Navarrais a  surgi pour propulser de la tête un ballon repoussé par le gardien Diego Lopez  (39), sans qu'aucun Madrilène ne s'interpose. 

Ronaldo dans un mauvais jour

Le match a même viré au cauchemar pour Madrid lorsque le capitaine merengue  Sergio Ramos, déjà averti, a reçu un deuxième carton jaune sur une action  apparemment anodine où, tentant de protéger le ballon au milieu du terrain, son  coude a atteint au visage le Navarrais Roberto Torres (43). Comme les décisions arbitrales n'allaient décidément pas dans le bon sens  pour le Real, l'arbitre n'avait pas bronché à la 18e minute alors que Luka  Modric avait paru déséquilibré dans la surface pamplonaise. 

Cristiano Ronaldo lui-même n'était pas dans un bon jour, ratant le cadre  alors qu'Isco l'avait décalé d'une belle talonnade (10), expédiant un lob  au-dessus (23), puis un coup franc dans le mur (27). Pourtant, c'est lorsque le Real paraissait au plus bas que "CR7" a servi à  l'entrée de la surface Isco, qui a réduit le score juste avant le repos d'une  frappe très pure au ras du poteau (45).

 Et Osasuna, qui paraissait tenir la victoire, a finalement flanché en  seconde période: son milieu Francisco Silva a été expulsé à son tour pour deux  cartons jaunes (79) et Pepe, d'une tête piquée sur corner, a égalisé dans la  foulée, sauvant ce qui pouvait l'être pour le Real.

AFP