Le nouveau stade Bernabeu menacé ?

Le nouveau stade Bernabeu menacé ?

Publié le , modifié le

La justice espagnole a suspendu un accord entre le stade Santiago Bernabeu du Real Madrid et la mairie qui permettait la rénovation du stade et la construction d'un hôtel et d'un centre commercial attenants, selon un arrêt publié vendredi.

Le Tribunal supérieur de Justice de Madrid a donné raison à l'association  de défense de l'environnement Ecologistas en Accion, qui s'opposait à ces  nouvelles constructions et avait demandé devant la justice la suspension de cet  accord le 10 juin 2012. Il a ordonné la suspension "par mesure de précaution" de l'accord entre la  mairie de Madrid et le stade, voyant "des indices suffisants d'un lien direct"  entre la plainte et une enquête en cours de la Commission européenne.

Cette enquête avait été ouverte fin 2013 par Bruxelles afin d'établir si  sept clubs espagnols, dont le Real Madrid, avaient bénéficié d'aides publiques  illégales.Le tribunal entend éviter des constructions qui devraient être détruites  par la suite au cas où la Commission européenne déciderait que le club a  bénéficié d'une aide publique indue, ce qui entraînerait l'annulation du  contrat.

Le Tribunal explique que le Real Madrid avait notamment acquis, par des  accords avec la mairie, un terrain évalué en 1998 à 595.194 euros. Se retrouvant dans l'impossibilité de céder ce terrain, pour des raisons administratives, la mairie a décidé en 2011 d'indemniser le club, dans le cadre  d'un nouvel accord, à hauteur de 22,693 millions d'euros, selon le tribunal.

Au titre de cette indemnisation, le club s'est vu octroyer par la mairie un  terrain constructible en face du Bernabeu pour y édifier un hôtel et un centre  commercial. La mairie a également modifié son plan d'occupation des sols. C'est cet accord qui a été suspendu par le tribunal de Madrid. La décision  de justice paralyse, outre la construction de l'hôtel et du centre commercial,  les travaux de rénovation du stade prévoyant notamment la construction d'un  toit rétractable.

"Ecologistas en Accion estime très positif cet arrêt et rappelle qu'il ne  s'agit pas d'une décision contre l'activité sportive du Real Madrid, mais contre les affaires immobilières, étrangères au sport, que développe le club et  qui ne bénéficient en rien à la ville et à ses habitants", affirme  l'association dans un communiqué. La mairie a annoncé qu'elle ferait appel. Au total, les travaux d'extension du stade avaient été estimés à 400  millions d'euros. 

AFP