Steven N'Zonzi
Steven N'Zonzi à l'oeuvre face au Barça | AFP

Le FC Séville se relance face au Barça

Publié le , modifié le

Le FC Barcelone a enregistré sa deuxième défaite de la saison sur le terrain du FC Séville (2-1), lors de la 7e journée du championnat d'Espagne. Menés 2-0, les Blaugrana ont réduit la marque sur un pénalty généreusement accordé. Au classement, le Barça se fait d'ores et déjà passé par le Celta Vigo et risque de voir aussi le Real le devancer, alors que Séville reprend quelques couleurs.

La défaite en Supercoupe d'Europe en août dernier (5-4 a.p.) était encore dans tous les esprits andalous au moment de retrouver le "grand" Barça. Mais sans Léo Messi, ni Andres Iniesta, le club catalan perdait évidemment de sa superbe. Sans leurs ténors, les Barcelonais prenaient le match par le bon bout, et Neymar ratait de peu l'ouverture du score sur un coup franc repoussé par le poteau puis le dos du gardien. Le ballon roulait gentiment le long de la ligne, sans daigner franchir cette dernière, et Coke effectuait le sauvetage inespéré au nez et à la barbe de Piqué (23e)…

Toujours aussi appliqués, les Sévillans repartaient de l'avant en deuxième période et Krohn-Dehli reprenait du gauche un centre fort de Gameiro pour ouvrir la marque (52e, 1-0), pour le plus grand bonheur des spectateurs du Ramon-Sanchez-Pizsjuan. Perturbé, le Barça allait encaisser un deuxième but signé cette fois Iborra (2-0, 59e). Le public andalou exultait, et le Barça effectuait alors deux changements coup sur coup Mathieu et El Haddadi étant remplacés par Ramires et Alves.

Plus incisifs, les Catalans étaient récompensés par un pénalty assez généreux, Trémoulinas repoussant du bras (collé au corps) une frappe de Sandro Ramirez. Neymar et sa nouvelle coupe de cheveux transformait -de peu- face à Sergio Rico pourtant parti du bon côté (2-1, 74e). Le Barça aurait même pu égaliser si le tir de Sandro Ramirez n'avait pas heurté le poteau gauche… Mais au coup de sifflet, les coéquipiers de Léo Messi devaient se résoudre à digérer au plus vite cette deuxième défaite de la saison.

Romain Bonte