Josep Maria Bartomeu FC Barcelone
Le président du FC Barcelone, Josep Maria Bartomeu | AFP - QUIQUE GARCIA

Le FC Barcelone élit son nouveau président

Publié le , modifié le

Les "socios", membres du FC Barcelone, votent ce samedi pour élire la nouvelle direction du club de football catalan, avec comme favoris le président sortant, Josep Maria Bartomeu et un de ses prédécesseurs, Joan Laporta (président de 2003 à 2010). Outre ces deux personnalités, deux autres candidats briguent ce poste de prestige: Agusti Benediton, un entrepreneur catalan, et Toni Freixa, avocat et ancien porte-parole du club.

A la différence de la majorité des clubs de football, le FC Barcelone appartient à ses 150.000 membres et actionnaires, qui élisent tous les six ans sa direction. Le vote est ouvert aux 110.000 "socios" majeurs  invités à se rendre au mythique stade du camp Nou pour participer à cette élection.

Ces élections étaient initialement prévues à la fin de la prochaine saison mais Josep Bartomeu, porté au pouvoir sans élections en 2014 en remplacement de Sandro Rosell, a décidé en janvier de les avancer. Le Barça était alors secoué par des tensions entre l'entraîneur Luis Enrique et la star argentine Lionel Messi. La situation s'est améliorée depuis avec la triple victoire en Liga, en Coupe du Roi et en Ligue des champions, et le club a bouclé son exercice financier avec le bénéfice le plus élevé de son histoire, 608 millions d'euros.

Bartomeu et Laporta à la lutte

Cette situation apaisée fait de Josep Bartomeu, âgé de 52 ans, un des favoris avec Joan  Laporta (53 ans). Ce dernier n'a de cesse d'insister sur les poursuites pour corruption  visant son adversaire.Josep Bartomeu et son prédécesseur Sandro Rosell sont poursuivis pour les conditions entourant le transfert de l'attaquant brésilien Neymar, la justice les soupçonnant d'avoir dissimulé une partie du coût de l'opération et d'avoir cherché à frauder le fisc. Joan Laporta a pour lui son charisme et le fait d'avoir nommé Pep Guardiola entraîneur en 2008 avec une série de victoires à la clé, mais sa gestion économique avait été mauvaise. Après huit ans dédiés à la politique, l'avocat veut, s'il est élu, défendre des valeurs comme l'indépendantisme catalan, la valorisation du centre de formation du club, la Masia, et le retour de l'Unicef sur le maillot des  joueurs.

Christian Grégoire