Lionel Messi Barcelone Villarreal
Lionel Messi (Barcelone) | JOSEP LAGO / AFP

Le Barça sur le fil

Publié le , modifié le

Un but de Sandro Ramirez dans les ultimes minutes a permis au FC Barcelone de s'imposer sur la pelouse de Villarreal pour le compte de la 2e journée de la Liga (0-1).

La jeunesse au pouvoir ! Après Munir El Haddadi (18 ans), buteur pour son  premier match de Liga dimanche dernier contre Elche (3-0), c'est cette fois  Sandro, débutant dans l'élite, qui a libéré le Barça à la 82e minute d'un match  intense et indécis. Malgré un net problème de finition au stade Madrigal, voici le club catalan  idéalement lancé en Liga avec deux victoires en autant de rencontres, soit six  points. Le Barça, lui, se contentera volontiers de ce court succès à Villarreal, où  nombre d'équipes risquent de souffrir au vu de la discipline tactique et de  l'intensité physique du "sous-marin jaune".

Pendant la majeure partie du match, les Catalans ont eu le ballon mais les  hommes de Marcelino Garcia Toral ont parfaitement neutralisé Lionel Messi et  ses partenaires. Il faut dire que le club blaugrana a manqué de percussion en attaque en  l'absence d'Andres Iniesta, victime de gênes à un genou, et de Neymar, de  retour de blessure (cheville) et remplaçant au coup d'envoi.

Villarreal touche le poteau

Certes, Lionel Messi a bien tenté de s'infiltrer dans la compacte défense  du sous-marin jaune mais le quadruple Ballon d'Or, capitaine à la place  d'Iniesta, s'est souvent retrouvé face à trois ou quatre adversaires à dribbler. On a vu l'Argentin redescendre très bas pour orienter le jeu et ni le jeune  Munir (3) ni l'expérimenté Pedro (15) n'ont pu exploiter les brèches ainsi  créées. Messi s'est également heurté à Sergio Asenjo, le très bon gardien de  Villarreal, qui a détourné deux coups francs brûlants tirés par "La Puce" (28,  67). Faute de réalisme offensif, le Barça s'est exposé à un but à contretemps:  le "sous-marin jaune" aurait pu ouvrir la marque par Victor Ruiz, seul sur  corner (23), ou bien sur un centre que le défenseur français de Barcelone  Jérémy Mathieu a expédié sur son propre poteau (51).

Quelques minutes plus tard, Villarreal a de nouveau trouvé le poteau  catalan sur une frappe rasante de Tomas Pina. Dans ce contexte, l'entrée de Neymar (60) puis celle du meneur de jeu Xavi  ont apporté au Barça un peu plus de précision dans les derniers mètres. Le Brésilien a d'ailleurs eu deux occasions très franches mais il a d'abord  buté sur un défenseur allongé au sol (68) avant d'expédier au-dessus une  reprise instantanée au point de penalty (71).

Et c'est sur un énième déboulé de Messi dans le dos de la défense que le  Barça a trouvé la faille: lancé sur la droite de la surface, l'Argentin a  temporisé, levé la tête et alerté dans l'axe Sandro, entré en jeu quelques  minutes auparavant. L'attaquant canarien n'a eu qu'à pousser le ballon au fond  pour son premier but en match officiel avec l'équipe première (82). Un début en fanfare et un sacré soulagement pour le Barça.