Andres Iniesta Barcelone
Andres Iniesta (Barcelone) bute sur le gardien de Villarreal | LLUIS GENE / AFP

Le Barça s'est fait peur face à Villarreal

Publié le , modifié le

Mené par deux fois au score par Villarreal, le FC Barcelone a fini par s'imposer lors de la 21e journée de la Liga (3-2). Grâce à ce succès, les Catalans reviennent à un point du Real Madrid, avec toutefois un match de plus à jouer pour les Meringue.

Un but de Neymar (45), un autre de Rafinha (53) et un troisième de Lionel  Messi (55) ont permis au Barça d'infliger au "sous-marin jaune" sa première  défaite depuis trois mois toutes compétitions confondues. Villarreal avait  pourtant pris l'avantage à deux reprises par Denis Cheryshev (30) et Luciano  Vietto (51). Au classement, les Catalans restent à la deuxième place (50 pts), à une  longueur du Real Madrid (1er, 51 pts), tombeur de la Real Sociedad samedi (4-1). Le leader merengue aura néanmoins une opportunité en or de prendre ses  distances mercredi soir avec un match en retard à disputer à domicile contre  Séville, qui l'a emporté dimanche contre l'Espanyol Barcelone (3-2) pour  s'emparer de la quatrième place provisoire (42 pts).

Le Barça, lui, va avoir une semaine sans match intercalé, qu'il devrait  vivre avec sérénité: depuis la défaite contre la Real Sociedad (1-0) début  janvier, qui avait plongé le club dans la crise, Barcelone a remporté huit  matches et affiché un niveau de jeu en net progrès. Villarreal a pourtant bien failli enrayer la mécanique catalane, avec un  plan très efficace: défendre avec application et se projeter vite en  contre-attaque. Une stratégie payante: à la demi-heure de jeu, le Russe Denis Cheryshev,  prêté par le Real Madrid, s'est retrouvé sur la trajectoire d'une frappe  puissante de Mario et il a détourné le ballon au fond avec un peu de chance  (30).

Suarez maladroit mais passeur

Et en seconde période, après l'égalisation de Neymar (44), Giovani Dos  Santos a profité d'une bourde de Gerard Piqué, pourtant impeccable jusque-là,  pour filer au but et servir en retrait l'Argentin Luciano Vietto (51). Ces deux buts n'ont pas facilité la tâche du Barça, pas plus que le manque  d'efficacité persistant de Luis Suarez. L'Uruguayen a raté plusieurs occasions  très franches: il a trop croisé son ballon (8), son tir brossé a été claqué par  le gardien de Villarreal (13), et, seul au point de penalty, il a expédié sa  frappe au ras du poteau (21), signe d'un attaquant en plein doute. A son image, le Barça a eu des moments de flottement, vite balayés grâce à  ses deux détonateurs, Lionel Messi et Neymar, parfaitement secondés par les  milieux Rafinha et Andres Iniesta. C'est Messi qui a amené l'égalisation catalane en servant dans la surface  Rafinha, dont la frappe repoussée par le gardien a permis à Neymar, à l'affût,  de marquer (45).

Et deux minutes seulement après le deuxième but de Villarreal, une passe en  profondeur d'Iniesta a permis à Suarez de centrer pour Messi. La tête de  l'Argentin a buté sur un défenseur mais Rafinha, très en vue dimanche soir, a  marqué d'une reprise victorieuse (53). La fin de match a été assez débridée, même si Suarez aurait pu abréger les  débats en marquant de la tête seul face au but vide (65). Heureusement pour l'Uruguayen, il avait fait auparavant ce qu'il fait de  mieux depuis son arrivée en Catalogne cet été: délivrer des passes décisives.  C'est ainsi qu'il a servi plein axe Messi, auteur du troisième but catalan  d'une frappe du pied droit en lucarne (55). Cela a suffi au FC Barcelone, qui a affiché de belles ressources mentales  et lancé un avertissement à Villarreal. Les joueurs du "sous-marin jaune", qui  retrouveront les Catalans en demi-finale aller de Coupe du Roi dans dix jours,  sont prévenus: ce Barça-là ne se rend pas.

AFP