Xavi Barcelone
Xavi (Barcelone) cerné par la défense de Getafe | DANI POZO / AFP

Le Barça s'embourbe à Getafe

Publié le , modifié le

Sous une pluie battante, le FC Barclone a concédé un décevant match nul sur la pelouse détrempée de Getafe lors de la 15e journée de la Liga (0-0). Un résultat qui ne fait pas du tout les affaires des Catalans, désormais relégués à 4 points du Real Madrid, vainqueur facile d'Almeiria la veille (4-1).

Le grand Barça n'est pas encore de retour. Comme lors de ces deux dernières années, le club catalan a encore éprouvé les pires difficultés face à une équipe qui ferme complètement le jeu. Et tant que les Blaugrana n'auront pas trouvé de parade à ce système (les frappes de loin ?), ils perdront certainement des points en cours de championnat. Et quelques certitudes. Le bus garé devant le but du club de la banlieue madrilène n'a certes pas aidé, pas plus que la pluie qui s'est abattue sans discontinuer sur le pelouse de Getafe mais le Barça possède normalement suffisamment d'armes pour se sortir du guêpier. Cela n'a pas été le cas. 

Plus réaliste que flamboyant contre le PSG (3-1) en milieu de semaine, Barcelone, privé de Neymar pour cette rencontre, a confirmé ses difficultés dans le jeu d'entrée de match. Si Messi (18e) et Suarez (20e) assuraient les premières frappes, c'était l'arbitre de la rencontre qui se mettait en évidence en oubliant deux mains dans la surface, une de chaque côté, en l'espace d'une minute ! Et puis plus rien, ou presque. Les Blaugrana butaient avec régularité sur le mur des 12e de la Liga, qui défendaient avec autant de hargne que de discipline tactique. 

Fin de série

Comme souvent dans ces cas-là, les regards se tournaient vers Lionel Messi. Mais l'Argentin, peu en réussite, voyait son coup franc en feuille morte échouer sur la barre de Guaita (52e). Rebelotte cinq minutes plus tard, le n°10 barcelonais tentant cette fois la frappe fusante en force mais cette fois le portier adverse détournait d'un étonnant réflexe (57e). L'entrée en jeu d'Iniesta, à la place du fade Ratikic, apportait bien un peu de créativité et de percussion dans le jeu catalan mais il y avait toujours ce crampon adverse pour annihiler l'offensive. La série de huit victoires de rang pour l'équipe de Luis Enrique prenait donc fin dans le bourbier de Getafe. Le club de la banlieue madrilène en profitait également pour donner un sacré coup de main au voisin du Real puisque ce dernier possède maintenant quatre points d'avance sur l'éternel rival. 

Julien Lamotte