Messi Neymar Valence Barcelone
La joie des Barcelonais | LLUIS GENE / AFP

Le Barça s'éclate au Rayo

Publié le , modifié le

Avec un triplé de Pedro et un Victor Valdes survolté, le FC Barcelone a foudroyé le Rayo Vallecano 4-0 samedi lors de la 5e journée du Championnat d'Espagne, mettant sous tension le Real Madrid, qui joue dimanche, en prenant provisoirement cinq points d'avance.

L'attaquant canarien a conclu trois actions collectives (33e, 47e, 72e),  Cesc Fabregas a marqué le quatrième but (79e) et Valdes a sorti un penalty  (36e), le deuxième cette semaine, pour permettre aux Catalans de se défaire  d'un Rayo très entreprenant et de poursuivre leur sans-faute en Liga cette  saison. Le Barça prend seul les rênes du classement avec 15 points en attendant le  déplacement à Valladolid de l'Atletico Madrid (20h00 GMT), coleader avant cette  journée. Le club blaugrana compte désormais cinq longueurs d'avance sur le Real, qui  n'aura pas le droit à l'erreur dimanche contre Getafe (17h00 GMT) pour le  premier match de sa recrue phare Gareth Bale sur la pelouse de Santiago  Bernabeu.

Valdès rassure le Barça

A 8 km au sud de l'enceinte du Real, dans le petit stade de Vallecas, la  vedette n'a pas été l'attaquant argentin Lionel Messi, qui jouait samedi son  250e match en Liga, mais bien le portier Victor Valdes. En état de grâce ces derniers temps, le joueur de 31 ans a enchaîné les  parades décisives et fait à nouveau regretter aux dirigeants catalans sa  décision de ne pas renouveler son contrat en juin prochain. D'entrée, le gardien s'est interposé sur une tête à bout portant d'Alberto  Perea (3e). Puis, comme face à l'Ajax Amsterdam mercredi en Ligue des champions  (victoire 4-0), Valdes a sorti un penalty, détournant la frappe du capitaine du  Rayo Roberto Trashorras après une faute d'Adriano dans la surface. Il fallait bien un grand Valdes pour rassurer la défense catalane, fébrile  face aux joueurs madrilènes très offensifs et omniprésents au pressing: le  jeune Martin Montoya a bien failli ouvrir le score contre son camp sur un  ballon en retrait qui a achevé sa course à côté du poteau.

Pedro voit triple

A l'image du Barça, Neymar a lui aussi enchaîné les imprécisions, manquant  à plusieurs reprises d'inscrire son premier but en Liga: le jeune Brésilien a  buté sur un défenseur (9e), trop ouvert son pied (19e), puis trouvé le poteau  (66e). Les hommes de Gerardo Martino, qui peinent à retrouver la qualité de jeu  sur laquelle ils ont bâti leurs succès ces dernières années, ont de nouveau eu  recours au jeu long et aux contre-attaques. C'est sur l'un de ces contres que Pedro a marqué d'une frappe croisée du  gauche (33e). Et, après le repos, Cesc Fabregas a centré de la gauche pour le  deuxième but de Pedro (47e), qui a ensuite signé un coup du chapeau sur une  offrande de Neymar (72e). Le Rayo Vallecano, qui a beaucoup bousculé le Barça en première période,  s'est progressivement éteint, encaissant un quatrième but par Fabregas (79e) et  enchaînant une quatrième défaite consécutive en Liga.

Réaction de Gerardo Martino (entraîneur du FC  Barcelone, vainqueur du Rayo Vallecano 4-0)

"Le Rayo presse beaucoup et joue très haut, leur défense est positionnée au  milieu du terrain, donc c'était souvent difficile de remonter le ballon depuis  notre propre but en jouant court et on avait l'alternative de jouer des ballons  longs. Comme contre l'Ajax (mercredi), je pense que nous sommes montés en  puissance au fil du match (...) C'était un rival avec un projet de jeu  audacieux, agressif, très bien élaboré. Le match a été très équilibré. (Sur  Valdes) De toute évidence, il est parmi les trois meilleurs gardiens d'Espagne  parce qu'il est en sélection depuis longtemps. Aujourd'hui, je m'en félicite.  En tant qu'entraîneur, on espère toujours ne pas avoir à se féliciter de ses  gardiens. Mais dans ce cas, oui, parce qu'il a eu trois ou quatre parades  décisives et il a encore arrêté un penalty. (Sur Neymar, qui attend son premier  but en Liga) Il a été très intelligent sur sa passe décisive à Pedro: il aurait  pu marquer lui-même et il a eu la lucidité de donner le ballon à Pedro pour que  ce dernier le mette au fond. Il ne faut pas oublier que l'un des buts les plus  importants de la saison, c'est lui qui l'a marqué" (en Supercoupe d'Espagne  contre l'Atletico, NDLR).

AFP