Neymar Barcelone Almeria
Neymar (Barcelone) face à la défense d'Almeria | JORGE GUERRERO / AFP

Le Barça revient de loin

Publié le , modifié le

Le FC Barcelone, longtemps mené au score, a évité de peu la crise en arrachant la victoire à Almeria 2-1 pour la 11e journée Championnat d'Espagne, grâce à l'entrée en jeu déterminante de Neymar, buteur, et surtout Suarez, double passeur décisif.

C'est un grand ouf de soulagement pour le Barça: pris à la gorge par les  Andalous, les Catalans ont affiché un visage très inquiétant, laissant  l'attaquant français Thiévy Bifouma ouvrir la marque en contre (37). Mais Luis  Suarez, entré à la pause comme Neymar, a permis aux siens de renverser le  score, d'abord en centrant pour le Brésilien (73) puis en alertant Jordi Alba  dans la surface (82). Cette victoire à l'arrachée permet au club blaugrana de prendre  provisoirement la tête du classement avec 25 points, en attendant le match du  Real Madrid, leader avant ce week-end (24 pts) et opposé au Rayo Vallecano en  soirée (19h00 GMT).

Mais le Barça n'est pas passé loin de la catastrophe au stade des Jeux  méditerranéens et aurait pu enchaîner une troisième défaite d'affilée en Liga  après les revers face au Real Madrid (3-1) puis contre le Celta Vigo (1-0). Les maux catalans sont multiples: les joueurs perdent beaucoup de ballons,  le milieu de terrain est moins souverain qu'auparavant et en outre,  l'entraîneur Luis Enrique avait laissé sur le banc des joueurs de l'envergure  de Luis Suarez, Neymar, Xavi et Gerard Piqué.

Messi rate encore le record de Zarra

Sans ces cadres, le Barça a semblé avoir les jambes lourdes, moins de trois  jours après sa victoire contre l'Ajax Amsterdam en Ligue des champions (2-0)  synonyme de qualification pour les huitièmes de finale. Et Almeria a su en profiter. Les Andalous, très physiques, ont bougé les  Catalans en première période par leur impact et leur vitesse, multipliant les  coups de pied arrêtés et les contre-attaques jusqu'à ouvrir le score sur une  chevauchée du Français Thiévy Bifouma, prêté par l'Espanyol Barcelone (37). Messi, capitaine de ce Barça si terne, a lui-même incarné la mauvaise passe  catalane: deux duels ratés avec le gardien andalou (9, 90+3), deux têtes sur la  barre (28, 86). Bilan: Messi, qui a égalé mercredi le record de buts de Raul en Ligue des  champions (71 buts), n'aura pas réussi à faire de même avec le record de Telmo  Zarra en Championnat d'Espagne (251 buts), puisque le quadruple Ballon d'Or  argentin est resté bloqué à 250 unités samedi.


Heureusement pour Luis Enrique, il disposait de deux jokers de luxe avec  Neymar et Luis Suarez, entrés à la pause et aussitôt décisifs. L'Uruguayen, toujours en quête de son premier but sous le maillot  barcelonais, a trouvé la transversale sur une reprise de volée (61). Mais il ne  s'est pas découragé et a délivré deux offrandes cruciales, d'abord à ras de  terre pour Neymar (73), ensuite dans les airs pour Alba (82). Soit déjà trois passes décisives en Liga pour l'ancien attaquant de  Liverpool, qui s'emploie à justifier les 81 M EUR investis dans le transfert  d'un joueur qui était pourtant suspendu jusqu'à fin octobre. Pour le Barça, les passes de Suarez samedi ont valu de l'or.

AFP