Messi Barça Bétis
Lionel Messi a été déterminant lors de son entrée en jeu. | JOSEP LAGO/AFP

Le Barça retrouve des couleurs avec Messi

Publié le , modifié le

Alors qu'il ne pouvait être sacré, la faute à la victoire du Real Madrid samedi contre Valladolid, le Barça a profité de la réception du Betis Séville pour mettre fin à une série de trois matches sans victoire (4-2), dimanche. Lionel Messi, entré en jeu (56e), s'est offert un doublé.

SIMPLE COMME MESSI. Victorieux du Betis Séville à domicile, les Barcelonais ont assuré l'essentiel: trois points qui les rapprochent encore du titre. A quatre journées de la fin, une victoire des Catalans à l'Atletico Madrid dimanche prochain suffirait au bonheur des hommes de Tito Vilanova, indépendamment du résultat du Real. Le Barça pourrait même être sacré sans jouer dès mercredi, si le Real ne s'impose pas contre Malaga. Mais les Blaugrana ont dû se dépouiller pour arracher les trois points, Messi, entré peu avant l'heure de jeu, jouant une nouvelle fois les sauveurs. D'abord surpris par l'ouverture du score des visiteurs dès la 2e minute signée Pabon, les locaux rétablissaient très vite la situation grâce à une belle tête plongeante d'Alexis Sanchez (9e).

Poursuivant sur leur lancée, les Catalans voyaient leurs efforts anéantis par une finition plus que défaillante. Villa, notamment, titularisé en pointe au lieu de Messi, mangeait la feuille de match: l'ancien Valencien catapultait dans les nuages une bonne remise de Xavi (23e) et gâchait une très bonne passe en retrait de Tello (30e). La réussite fuyait aussi les Barcelonais quand un boulet de canon de Tello ricochait sous la barre du gardien Adrian sans passer la ligne. Le Betis, lui, n'avait pas besoin de tant d'occasions pour faire mouche.  Pinto, doublure d'un Valdes blessé au pied gauche, parvenait d'abord à boxer  une tentative de Salva Sevilla (27), mais était ensuite impuissant sur une frappe en pleine lucarne de Ruben Perez (43e).

Sonnés par ce but juste avant la pause, le Barça voyait se dessiner le spectre d'un Real revenant à 8 points. Après la mi-temps, Villa se rachetait en égalisant d'une bonne tête sur un centre venu d'Alves (56e), mais devait toutefois céder sa place à Messi. Celui-ci, à peine entré, se chargeait de donner l'avantage aux siens d'un coup franc magistral du gauche (3-2, 60e). L'Argentin, en verve, était ensuite empêché par la barre de faire coup double dans le même exercice. Mais son entrée avait de toute façon ressuscité le Barça qui, à la suite d'une splendide combinaison ponctuée d'une talonnade d'Iniesta, offrait au Ballon d'or son 46e but en Liga (4-2, 71e).

LE FC SEVILLE CROIT TOUJOURS A L'EUROPA LEAGUE. Vainqueurs faciles (3-0) à domicile de l'Espanyol Barcelone dimanche, les hommes d'Unai Emery n'ont pas dit leur dernier mot au sujet d'une éventuelle qualification en Europa League. Huitièmes au classement, les Andalous peuvent encore aller chercher Malaga, 6e avec 7 points d'avance. Dimanche en tout cas, les locaux n'ont fait qu'une bouchée d'un Espanyol très flottant en défense, Capdevila concédant le premier but contre son camp (11e), Coke (19e) et Negredo (23e) finissant le travail.
   
SARAGOSSE VEUT S'EN SORTIR. Encore dans la zone rouge avant leur match contre le Rayo Vallecano, les Aragonais se sont donné un peu d'air en  l'emportant énergiquement (3-0) à domicile face aux Madrilènes. Les joueurs de Jimenez prennent notamment leurs distances avec Majorque, lanterne rouge accrochée à domicile par Levante (1-1).