Le Barça qualifié dans la douleur

Le Barça qualifié dans la douleur

Publié le , modifié le

Vainqueur à l'issue de la double confrontation face au Real Madrid, Barcelone se hisse en demi-finales de la Coupe du Roi. Non sans mal. Menant 2-0, un peu contre le cours du match, le Barça s'est fait peur jusqu'au bout en encaissant deux buts en deux minutes (2-2), mercredi au Camp Nou. Les Madrilènes n'ont pas démérité, mais ont trop souvent perdu leur sang froid.

Le Real Madrid n'est pas passé loin de faire plier son grand rival. A défaut de victoire, il aura joué avec les nerfs barcelonais jusqu'au coup de sifflet final. Avec un Pepe titulaire, malgré ses frasques du match aller contre Messi, et Benzema relégué sur le banc, les Merengue démarraient pied au plancher la rencontre. Joueurs, collectifs et offensifs, les Madrilènes faisaient déjouer le Barça pendant plus de trente minutes. Et ils auraient mérité d'ouvrir la marque rapidement. Ozil trouvait la transversale de Pinto (25e) qui s'interposait ensuite face à Higuain (27e).

Montré du doigt pour des prestations en dedans lors de matches importants, Cristiano Ronaldo s'illustrait bien plus en début de rencontre, lançant les attaques et revenant défendre comme un mort de faim, avec notamment deux interventions dans les pieds de Messi. Mais les hommes de José Mourinho commençaient à s'agacer. Et plus l'énervement montait côté merengue, plus les Blaugrana parvenaient à s'exprimer. L'Argentin enrhumait quatre défenseurs avant de servir sur un plateau Pedro pour l'ouverture du score (1-0, 43e).

Le Real Madrid se refait en quatre minutes

Une ouverture contre le cours du jeu, mais qui confortait le succès acquis en quarts de finale aller à Santiago-Bernabeu (2-1). De quoi faire monter un peu plus également la tension dans un match qui ne demandait qu'à s'embraser davantage. Les Madrilènes sortaient des coudes. Sur une accélération de Messi, Lassana Diarra commettait une vilaine faute qui aurait dû lui valoir un second jaune. La clémence de l'arbitre le sauvait, mais pas le coup franc qui suivait après un début d'échauffourées. Bien décalé, Dani Alves expédiait un coup de canon dans la lucarne de Casillas (2-0, 45+3).

Si les supporters catalans pensaient alors assister à une correction infligée par leurs protégés à l'ennemi, ces derniers ne s'en laissaient rien compter. Revenus avec la même envie qu'en début de match, les esprits refroidis, ils reprenaient le jeu à leur compte et bousculaient le Barça. Sergio Ramos se voyait refuser un but pour une faute sur Alves (53e). Les entrées de Benzema et Callejon à l'heure de jeu changeaient la donne. En quatre minutes, le Real donnait des sueurs froides au Camp Nou avec les buts de Ronaldo (2-1, 68e) et Benzema (2-2, 72e). Vingt dernières minutes de haut niveau, ponctuées de magnifiques gestes techniques, et aussi malheureusement de vilains gestes. Mais finalement, aucune des deux équipes ne parviendraient à arracher cette 87e victoire qui lui redonnerait l'avantage dans les confrontations entre les deux clubs.

Le Barcelone se hisse en demi-finales de la Coupe du Roi en compagnie de l'Athletic Bilbao, vainqueur de Majorque un peu plus tôt, après son succès 2-0 à l'aller. Ramis a été le buteur malheureux contre son camp. Son gardien Calatayud n'a pas réussi à contrôler une passe en retrait. La surprise est venue de Mirandes. Le club de D3 espagnole s'est offert l'Espanyol Barcelone (2-1, 2-3). Le dernier billet est revenu, jeudi à Valence qui s'est défait de Levante 3-0 (4-1 à l'aller).

Les demi-finales opposeront le FC Barcelone à Valence tandis que l'Athletic Bilbao tentera d'éviter de devenir le quatrième pensionnaire de l'élite éliminé par le petit poucet Mirandes. Les matches aller sont programmés le mercredi 1er février, les matches retour le mercredi 8 février.

Melinda Davan-Soulas @Melinda_DS