Villarreal Barcelone Neymar 032016
Neymar et le Barça ont buté sur Villarreal | JOSE JORDAN / AFP

Le Barça gâche à Villarreal

Publié le , modifié le

Difficile de couler le sous-marin jaune. Le Barça pensait avoir fait le plus dur en menant 2-0 mais Villarreal est revenu pour arracher le nul 2-2 en match décalé de la 30e journée de Liga. Ce nul permet néanmoins aux Catalans d'accentuer leur avance sur l'Atlético Madrid battu 2-1 à Gijon samedi.

Le Madrigal a vibré. Un nul qui résonne presque comme une victoire pour Villarreal qui a donné de sérieux maux de tête au Barça. Les hommes de Luis Enrique connaissaient le piège des Jaunes et pensaient l'avoir évité après l'ouverture du score opportuniste d'Ivan Rakitic (20e) et le penalty provoqué et transformé par Neymar d'une panenka (41e). Mais Villarreal s'est révolté et a arraché une égalisation méritée grâce à Cédric Bakambu (57e) et Jérémy Mathieu contre son camp (63e).

Au classement, le Barça (1er, 76 pts) compte désormais neuf longueurs d'avance sur l'Atletico (2e, 67 pts). Le Real Madrid, prochain adversaire du leader catalan, est troisième avec 63 points avant de recevoir en soirée le Séville FC avec l'opportunité de grignoter une partie de son retard sur les deux premiers. Avec ce petit point, les hommes de Luis Enrique se sont rapprochés du titre à huit journées de la fin. Et ils étirent leur série d'invincibilité avec ce 39e match sans défaite toutes compétitions confondues, de bon augure avant de recevoir le Real le 2 avril dans le clasico de Liga.

"Nous, nous avons fait match nul et nous avons été proches de gagner, mais nous aurions pu tout aussi bien perdre, a déclaré Luis Enrique. Je le répète, c'est une journée positive pour nous. Une journée de moins, et un point de plus pour nous rapprocher de notre objectif. Ce n'est pas que nous nous soyons déconcentrés, c'est que l'adversaire a beaucoup de qualités et joue les yeux fermés, avec des actions à une touche de balle très difficile à stopper. Je crois que nous n'avons pas été mauvais défensivement, parce que si nous avions été mauvais, ils nous auraient piétinés."