Barcelone Messi Villa joie 092010
La grande complicité de Messi et Villa sous le maillot de Barcelone | AFP - LLUIS GENE

Le Barça fonce toujours, le Real et Benzema s'accrochent

Publié le , modifié le

Le FC Barcelone et Messi ont signé leur 18e victoire, 3-0 devant le Racing Santanter samedi. Un succès facile qui tranche encore avec les difficultés rencontrées par le Real Madrid pour battre Majorque lors de la 20e journée. Les Merengues ne doivent leur salut qu'à un joli numéro de Karim Benzema (61e).

Messi, qui a marqué son 19e but en Liga cette saison, a conclu sur penalty la nette domination des Barcelonais en première période (33e), démarrée sur les chapeaux de roue avec Pedro en artificier pour l'ouverture du score dès la deuxième minute, à la suite d'un joli une-deux entre Villa et Messi. Villa-Messi, c'est aussi le duo gagnant sur le deuxième but catalan. Le premier a obtenu le penalty qu'a transformé le second qui ne se trouve plus qu'à trois longueurs de Cristiano Ronaldo au classement des buteurs. Malgré cette efficacité (64 buts en 20 matches, soit plus de trois buts par rencontre en moyenne), les Barcelonais ont affiché légèrement moins de maîtrise dans le jeu que lors de ses précédentes sorties, même si Villa (10e), Puyol (28e) ou encore Adriano (31e) auraient pu eux aussi aussi transformer leurs occasions.

Pour leur part, les joueurs de Santander se sont montrés dangereux par Rosenberg (16e) et Adrian (45e), mais leurs tirs ont été bien arrêtés par Victor Valdes. Après la pause, le Barça a tranquillement géré son avantage, inscrivant même un troisième but grâce à une reprise du gauche d'Iniesta après une belle talonnade de Pedro en pleine course (56e). Avec ce 14e succès consécutif en Liga, Barcelone a déjà oublié sa défaite anecdotique en Coupe du Roi (3-1 sur le terrain du Betis Séville), il l'avait emporté 5-0 à l'aller.

Après la victoire du Barça, on attendait la réponse du Real Madrid opposé à Majorque. Que ce fût dur pour les Madrilènes ! Sans inspiration, les Merengues ont mis une heure à trouver la clé. De nouveau sous la pression de son coahc José Mourinho, Karim Benzema s'est mué en serrurier. Servi dans l'axe, il a parfaitement enchaîné feintes et frappe du gauche. Ça faisait mouche et ça suffisait au bonheur du Real qui évitait le pire grâce à gardien Iker Casillas sur unefrappe de Pierre Webo dans les dernières secondes. Ce but devrait faire du bien au buteur des Bleus.

Villarreal, qui s'est défait de la Real Sociedad (2-1) dimanche en soirée,  reste 3e, avec 42 points. Les joueurs du "sous-marin jaune" ont renversé la  tendance après avoir été mené par un but d'Aranburu (30e). Le sauveur s'appelle  Giuseppe Rossi. L'Italien a réussi un doublé (41e et 47e)  pour offrir une  victoire totalement méritée. Le FC Valence, vainqueur de Malaga (4-3) samedi, est 4e avec 40 points. En revanche, grosse désillusion pour l'Athletico Madrid, défait 1-0 au Sporting Gijon (Barral 51e). La Ligue des champions s'éloigne pour les Colchoneros.

AFP