Luis Suarez Barcelone Alaves
Luis Suarez a fait très mal à Alaves | CESAR MANSO / AFP

Le Barça fait passer le message au PSG

Publié le , modifié le

A quelques jours de son déplacement au Parc des Princes, Barcelone a étrillé Alalves sur sa pelouse (0-6) lors de la 22e journée de la Liga. Messi, Suarez (x2) et Neymar ont marqué et permis aux Blaugrana de déloger le Real Madrid de la première place du classement. Seul point noir côté catalan : la sortie sur blessure d'Alex Vidal, sévèrement touché à la cheville.

Sans être transcendant, ce Barça a quand même réussi à atteindre ses objectifs du jour. Prendre sa revanche sur Alaves qui l'avait battu au match aller (1-2), marquer son adversaire en vue de la belle qui aura lieu entre les deux clubs en finale de la Coupe du Roi, chiper au moins provisoirement la tête du championnat au Real qui se déplace à Osasuna plus tard dans la soirée et enfin envoyer un message fort au Paris Saint-Germain avant le choc de mardi en Ligue des Champions. Sans Mascherano, blessé, ni Piqué, laissé au repos, les Blaugrana affichaient une défense aux trois quarts française, avec une charnière Umtiti-Mathieu et Digne sur le côté gauche. L'attaque, elle, est toujours la même mais elle ne montre aucun signe de relâchement. 

La MSN à plein débit

Après quelques tentatives de connexions restées sans succès, la MSN allait fonctionner à plein régime. Luis Suarez ouvrait le bal avec un but de renard (37e) puis Neymar profitait des largesses de la défense locale pour doubler la mise (39e). A la reprise, Lionel Messi imitait ses compères (3-0, 60e) et faisait définitivement céder les vannes d'Alaves. Ruano contre son camp (64e), Ratikic d'une frappe puissante (65e) et Suarez avec une volée parfaite (68e) portaient le score à 0-6 en l'espace de trois minutes !

Dès lors, la machine s'offrait un peu de repos et procédait par à-coups. Messi s'amusait à grand renforts de dribbles étourdissants et l'équipe de Luis Enrique s'acheminait vers une victoire tout bénéfice. Malheureusement pour eux, un tacle mal maîtrisé de Théo Hernandez fracassait la cheville d'Alex Vidal (85e). Coup dur pour les Catalans qui ne pourront pas compter sur leur latéral pour affronter Paris. Mais avec une attaque aussi tonitruante, les Blaugrana ont de quoi compenser... 

Déclarations : 

Luis Enrique (entraîneur du FC Barcelone): "Je repars avec d'excellentes sensations au niveau footballistique, au vu du résultat, de la manière et du visage montré par l'équipe. Mais je suis contrarié par la blessure d'Aleix (Vidal). (Sur l'efficacité offensive) Affronter un adversaire très replié, bien organisé, qui ne laisse pas d'espaces implique de maîtriser beaucoup de registres: la circulation rapide du ballon, l'amplitude, la profondeur, le fait de jouer à peu de touches de balle. Les deux buts (en première période) sont deux exemples clairs de la manière dont il faut désamorcer une équipe regroupée comme celle-ci. Le contrôle que nous avons eu pendant tout le match montre que l'équipe a été bien positionnée et a bien joué, avec ou sans le ballon. (...) Quand il n'y a pas d'espaces, il y a des difficultés qu'il faut savoir gérer, et quand il y a des espaces, d'autres difficultés surgissent, même si nos joueurs ont des facilités pour profiter de ces espaces. Aujourd'hui, nous avons été particulièrement efficaces dans ce domaine. Après, la dernière demi-heure de ce match était de trop, complètement inutile pour les deux équipes."