joie FC Valence 12 2010
Valence conforte sa 3e place | AFP - JOSE JORDAN

Le Barça fait le travail, Valence frappe fort

Publié le , modifié le

Statu quo en tête de la Liga. Alors que le Real Madrid a fait très forte impression sur la pelouse de l'Athetic Bilbao (0-3), le FC Barcelone a, quant à lui, dû puiser dans ses réserves pour se défaire de la lanterne rouge Almeria sur le score de 3 buts à 1. Derrière les deux poids lourds de la Liga, Valence a conforté sa troisième place avec la manière en ridiculisant Villarreal.

5-1 face au Shaktar Donetsk, 3-1 face à Almeria lors de la 31e journée de Liga… Tout a l’air d’aller pour le mieux dans le meilleur des mondes pour le FC Barcelone. Pourtant, comme osait le faire remarquer Pep Guardiola après le brillant succès en quart de finale aller de la Ligue des champions, le machine blaugrana connaît quelques ratés depuis quelques semaines, notamment sur le plan défensif. Les absences prolongées du capitaine emblématique Carlos Puyol et d’Eric Abidal en charnière centrale se font clairement sentir même si les conséquences en sont encore minimes.

Almeria semblait promis à recevoir une leçon et pourtant la lanterne rouge du championnat a fait bien plus que de la simple figuration sur la pelouse du Camp Nou. Profitant des approximations coupables des tenants du titre, les hommes d’Olabe ont vendu chèrement leur peau en ouvrant notamment le score par l’intermédiaire de Corona au retour des vestiaires. De miracle, il n’y a finalement pas eu. L’armada catalane a su rectifier le score, en s’appuyant encore et toujours sur son maître à jouer, Messi, auteur d’un doublé. L’essentiel est sauf mais le Barça ne s’en sortira pas forcément toujours à si bon compte, même si le titre lui semble promis.

Le Real fait le travail

Le Real Madrid s'accroche toujours à ses minces espoirs de titre. L'entraîneur du Real, José Mourinho, qui avait assuré qu'il ne laisserait pas filer la Liga, a pourtant fait souffler de nombreux titulaires à Bilbao : Carvalho, Marcelo, Xabi Alonso, Özil et Cristiano Ronaldo étaient ainsi sur le banc en début de rencontre. Avec un milieu de terrain renforcé par la présence de Pepe, souvent utilisé à ce poste avec le Portugal, les Merengue ont répondu sans ciller à l'engagement physique de l'Athletic.

Le Brésilien Kaka, encore très souvent blessé cette saison, a profité de sa titularisation pour trouver le chemin des filets à deux reprises, les deux fois sur penalty, à la suite de festivals signés par le funambule Di Maria, meilleur homme du match. Le Real, qui restait sur une terrible défaite face au Sporting Gijon (1-0), a parfaitement rectifié le tir, se montrant notamment intraitable en défense face pourtant aux deux clients que sont l'insaisissable milieu offensif Iker Muniain et le puissant attaquant international Fernando Llorente. Une victoire convaincante certes mais vraisemblablement trop tardive dans la course au titre.

Valence prend une option

Loin derrière le FC Barcelone et le Real Madrid, Valence a frappé un grand coup dans la quête de la dernière place directement qualificative pour la prochaine Ligue des champions. Dans le choc de cette 31e journée, les hommes d’Emery ont infligé une véritable correction à Villarreal. Après avoir humilié le FC Twente en Ligue Europa au cours de la semaine, le "Sous-Marin" jaune a subi le même sort à Mestalla en encaissant un terrible 5-0.

A la pause, rien ne laissait présager un tel scénario, mais la deuxième période a tourné au cauchemar pour les troupes de Garrido, qui ont pris l’eau de toute part. Alors que Villarreal avait jusqu’à la mi-temps tenu le choc, les Valencians sont revenus des vestiaires avec le mord aux dents, réalisant un véritable cavalier seul dans le sillage de Jérémy Mathieu, inarrêtable dans son couloir gauche, Soldado, auteur d’une doublé, et de Hernandez, de trois passes décisives. Il n’y avait bel et bien rien à faire face aux futurs coéquipiers d’Adil Rami, qui avec cette victoire et désormais six points d’avance, assurent quasiment définitivement leur place sur le podium de la Liga. 

Thomas BONNET