Neymar Barcelone
La joie de Neymar (Barcelone) | DANI POZO / AFP

Le Barça fait craquer l'Atletico

Publié le , modifié le

Déjà vainqueur du match aller en quart de finale de la Coupe du Roi (1-0), le FC Barcelone s'est imposé sur le pelouse de l'Atletico Madrid au terme d'un match où les partenaires de Neymar (2 buts) ont affiché plus de maîtrise que les Madrilènes (2-3).

Et dire que certains craignaient un match fermé... Luis Enrique, le coach du Barça, avouait même s'attendre à la version "la plus dure" de l'Atletico avant la rencontre. Mais si le match aller avait été effectivement très âpre, le second acte fut tout simplement épique. En tout cas en première période.

Trente-huit secondes de jeu. C'était le temps qu'il fallait à Fernando Torres pour placer cet quart de finale retour sur orbite. Un crochet d'école sur Mascherano et une frappe croisée imparable de l'enfant prodigue remettait les deux équipes à égalité avant même la fin de la première minute (1-0). Pour les Catalans, la soirée s'annonçait compliquée mais quand on possède un trio offensif Messi-Suarez-Neymar dans son effectif, cela peut régler quelques problèmes. Une accélération de l'Argentin, une remise de l'Uruguayen et une finition du Brésilien suffisaient à calmer Vicente Calderon (1-1, 9e). Les Madrilènes étaient désormais contraints de marquer deux fois pour se qualifier mais, grâce à un pressing de tous les instants, ils parvenaient à se montrer à nouveau dangereux devant le but de Ter-Stegen. Juanfran s'accrochait avec Mascherano dans la surface catalane et obtenait un penalty assez généreux que Luis Garcia transformait en relançant les espoirs colchoneros (2-1, 30e).

Jordi Alba sur tous les fronts

Mais leur joie était de courte durée : sur un corner barcelonais, Busquets plaçait un coup de tête que le malheureux Miranda déviait dans ses propres filets (2-2, 38e)... Cette fois, le coup était dur pour l'Atletico qui n'était pourtant pas au bout de ses peines puisque sur un tir de Griezmann, Jordi Alba, dans la surface de réparation, repoussait le ballon du bras, mais involontairement, sans que l'arbitre ne bronche. Dans la continuité de cette action, la latéral des Blaugrana effectuait un sprint de 80 mètres pour reprendre une passe de Messi et centrer pour Neymar qui, en finesse, inscrivait son second but de la soirée, celui qui obligeait désormais les hommes de Diego Simeone à marquer trois fois...

Mission difficile, voire complètement impossible sachant qu'en retournant aux vestiaires Gabi s'était fait expulser ! Réduit à dix, et sans Griezmann sorti à la pause, l'Atletico ne pouvait plus espérer grand-chose. Surtout face à ce Barça qui s'appliquait à faire tourner le ballon et ses adversaires en bourrique. Ces derniers s'énervaient quelque peu avant de finir par rendre les armes. Mario Suarez, usé, se faisait lui aussi exclure à quelque minutes du terme d'une seconde période biaisée et sans rythme, laissant les "Matelassiers" terminer à neuf et le Barça filer vers les demi-finales. 

Julien Lamotte