Lionel Messi Barça Alaves
Lionel Messi encore auteur d'une grande finale face à Alaves | Josep LAGO / AFP

Le Barça et Messi offrent un dernier titre à Luis Enrique

Publié le , modifié le

Le FC Barcelone a remporté la finale de la Coupe du Roi en battant Alavès en finale à Vicente Calderon (3-1) et évite ainsi une saison vierge de titre. Lionel Messi, impliqué sur les trois premiers buts blaugrana, permet à Luis Enrique, qui disputait son dernier match sur le banc catalan, de partir la tête haute.

Cela ne sauvera évidemment pas la saison du Barça. Cette victoire en Coupe du Roi sera au mieux considérée comme un pis-aller pour un club de cette dimension, mais par les temps qui courent, les Barcelonais ne bouderont pas leur plaisir. Ce succès, le 29e dans cette compétition (record d'Espagne), les Catalans pourront le savourer après une année marquée par une inconstance et une fébrilité chroniques qui leur ont coûté la Liga et la Ligue des Champions. Luis Enrique, éreinté par son passage sur le banc bleu et grenat et qui dirigeait pour la dernière fois ses joueurs, méritait bien de partir sur un dernier titre. Pour l'ensemble de son oeuvre.

Hernandez a du répondant

Sans Luis Suarez, suspendu, les Blaugrana ont su déjouer l'agressivité et le réalisme d'Alavès, vainqueur 2-1 au Camp Nou en championnat cette saison. Par bonheur, ils ont pu compter sur leur éternel numéro 10 pour forcer la décision alors qu'une nouvelle fois ils se montraient assez approximatifs dans le jeu. Privés de Javier Mascherano dès la 10e minute, touché à la tête dans un choc aérien, les partenaires de Samuel Umtiti ne s'étaient pas créés la moindre occasion jusqu'à ce que Lionel Messi se décide à créer la magie. Une percée, un relais avec Neymar et une merveille de frappe enroulée du gauche qui finissait dans le petit filet de Pacheco (1-0, 30e). Les partenaires de l'Argentin pensaient sans doute avoir fait le plus dur mais le 9e du dernier championnat avait de la ressource. Théo Hernandez, le jeune Français en partance pour le Real Madrid la saison prochaine, égalisait d'un magistral coup-franc et confirmait tous les espoirs placés en lui (1-1, 33e).

Messi accélère

Faisant fi de la nervosité ambiante et des nombreuses fautes qui émaillaient cette finale, Messi repartait à la mine. Et il en extrayait deux nouveaux diamants. Il décalait d'abord André Gomes qui centrait pour Neymar, le Brésilien redonnant l'avantage aux siens à bout portant (45e). Puis, durant les arrêts de jeu de la première période, "la Pulga" se faufilait entre quatre défenseurs pour servir Paco Alcacer sur un plateau pour le 3-1 juste avant le retour aux vestiaires (3-1, 45+3e). En deux inspirations, Messi venait de plier l'affaire. Les 45 dernières minutes, hormis quelques bribes d'occasions, étaient surtout marquées par quelques échauffourées mais le Barça, tout heureux de son avantage, se contentait de le gérer précieusement. Messi lui-même baissait sensiblement de pied mais le travail avait été fait en amont. Et bien fait. 

Julien Lamotte