Lionel Messi contre le Bétis Seville
Messi a trouvé à plusieurs reprises le poteau adversaire. | Josep LAGO / AFP

Le Barça débute bien, Messi trouve trois fois le poteau

Publié le , modifié le

Malgré un Leo Messi malchanceux, le FC Barcelone a bien commencé sa saison en Liga en disposant tranquillement du Bétis Séville (2-0). Un but contre son camp puis un de Sergi Roberto dans le premier acte ont fait la différence pour des Blaugrana sérieux mais peu flamboyants. Des recrues sont attendues en Catalogne dont Ousmane Dembélé (Dortmund), Coutinho (Liverpool) et Jean-Michaël Seri (Nice).

Lionel Messi se procurait la première occasion du match. L’argentin se débarrassait de Camarasa avant de tenter sa chance, au-dessus (4e). La Pulga plaçait ensuite son coup-franc juste au-dessus de la barre (14e). Puis Delofeu se voyait contrer in extremis au moment de conclure (16e). Le Barça dominait nettement mais sans parvenir à conclure, Delofeu butant de nouveau sur le portier adverse (32e) puis Messi trouvant le poteau sur coup-franc (34e).

Les Blaugrana trouvaient la faille deux minutes plus tard : Messi percutait plein axe avant de décaler sur la droite Delofeu qui centrait instantanément, provoquant le but contre son camp de Tosca (1-0, 36e). Et le Barça tuait le match dans la foulée en ajoutant un deuxième but trois minutes plus tard après une offrande de Delofeu pour Sergi Roberto (2-0).

Messi pas récompensé

En seconde période, Barcelone gérait bien son avantage et manquait de tripler la mise par Messi (poteau après une frappe enroulée, 60e). Dix minutes plus tard, le meilleur joueur de la décennie ajustait un nouveau coup-franc qui passait de peu au-dessus. A la 74e, Aleix Vidal grillait la politesse à la défense andalouse mais Adan avait le dernier mot. Sept minutes plus tard, Messi trouvait de nouveau le poteau sur un tir puissant du gauche, son troisième du match ! L’Argentin sollicitait encore Adan (83e), sans plus de réussite. Ce n’était visiblement pas son soir mais l’essentiel demeurait pour un Barça privé de Suarez et orphelin d’un certain Neymar.