Messi Barcelone
Lionel Messi n'a pas marqué... mais a fait marquer le Barça. | MANUEL BLONDEAU / AOP PRESS / DPPI MEDIA

Le Barça de Messi reprend son fauteuil

Publié le , modifié le

Le FC Barcelone, ébranlé cette semaine par une crise interne, s'est offert le réconfort d'une victoire contre Malaga (3-0) dimanche pour la 21e journée de Liga, conservant le fauteuil de leader que lui avaient provisoirement chipé le Real Madrid puis l'Atletico Madrid.

Les Catalans ont su faire abstraction de la démission jeudi de leur président Sandro Rosell, visé par une plainte en justice au sujet du transfert de Neymar: ils se sont imposés au Camp Nou sur des buts de Gerard Piqué (40e), Pedro (55e) et Alexis Sanchez (61e), avec un Lionel Messi passeur décisif et très influent dans le jeu. Ce succès permet au Barça de rétablir le statu quo en tête et de conserver les rênes de la Liga pour la 59e journée d'affilée, soit depuis le premier match de la saison 2012-2013. Avec 54 points et une différence de buts de +44, le club blaugrana devance dans l'ordre l'Atletico (54 points, +38), vainqueur dimanche du Rayo Vallecano (2-4), et le Real (53 points), qui avait battu Grenade 2-0 samedi.

Sur leur pelouse, les Barcelonais n'ont pas semblé perturbés par le séisme qui a secoué leur club en dehors du terrain. Rapides, inspirés, ils ont livré une prestation séduisante, multipliant les incursions dans la surface adverse. De fait, Malaga n'a dû qu'à son gardien Willy Caballero de ne pas sombrer  en première période. Le portier argentin a enchaîné les parades (quatre sur les 30 premières minutes), notamment devant le très remuant Jordi Alba (32e), l'un des meilleurs joueurs sur la pelouse. On s'acheminait vers un score vierge au repos lorsque le Barça a finalement  trouvé la faille sur un corner: Alexis Sanchez a dévié le ballon de la tête pour Piqué au deuxième poteau, qui n'a eu qu'à contrôler et marquer (40e). Le défenseur international espagnol aurait même pu récidiver sur un autre corner après le repos mais sa tête croisée a trouvé le poteau de Caballero (54e).

Messi et Costa, muets mais décisifs

Les deux autres buts du Barça ont confirmé l'influence retrouvée de Lionel Messi dans le jeu blaugrana, en l'absence du Brésilien Neymar touché à la cheville: l'Argentin, déjà triple passeur décisif jeudi en Coupe du Roi contre Levante (1-4), a servi dans la surface Pedro, qui a enroulé le ballon hors de portée du gardien (55e) et inscrit son 12e but en Liga cette saison. Six minutes plus tard, le quadruple Ballon d'Or a accéléré à 25 mètres, fixé les défenseurs autour de lui et décalé Pedro, auteur d'un centre coupé victorieusement par Alexis (61e) - qui a également signé là son 12e but. Certes, Messi n'a pas réussi à marquer en Liga depuis fin septembre (2-0 à Almeria) et reste bloqué à 8 buts au classement des buteurs. Mais "La Puce",  qui aurait pu y remédier sur un petit lob expédié à côté (22e), semble avoir retrouvé tout son allant, une excellente nouvelle pour un Barça qui en avait bien besoin.

Du côté de l'Atletico, Diego Costa est lui aussi resté muet sur la pelouse du Rayo Vallecano, avant-dernier du Championnat d'Espagne et pire défense de Liga (51 buts encaissés). L'attaquant hispano-brésilien, qui n'a toujours pas trouvé les filets adverses en 2014, a pourtant cru inscrire son 20e but en Liga cette saison en se jetant sur un centre, mais le but a été mis au crédit de Saul Niguez contre son camp. Passeur sur le premier but signé David Villa (8e), impliqué sur le premier des deux buts d'Arda Turan (30e, 44e), Costa a toutefois grandement contribué au succès des "Colchoneros" face au Rayo, qui a pour sa part réduit la marque par Jonathan Viera (40e) et Joaquin Larrivey (76e).

AFP